Nicolas Bélanger, directeur général de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke

Quand l'OSS investit le CIUSSS

Il sera impossible de s’abonner à la toute nouvelle série de concerts de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, Les Rendez-vous de l’OSS. En fait, cette série n’est pas destinée aux habitués ni même aux spectateurs occasionnels de l’ensemble musical, mais plutôt aux personnes qui, justement, n’ont pas la possibilité de se déplacer pour assister aux concerts, en raison de leur santé ou d’une condition difficile : ce sont les bénéficiaires d’un des nombreux établissements du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

« Il s’agit d’un projet communautaire qui permettra de partager les bienfaits de la musique classique auprès d’une clientèle en situation fragilisée », résume Annie Santarossa, directrice des communications à l’OSS. 

En formation trio, quatuor ou quintette, des musiciens de l’OSS se déplaceront donc dans les différents pavillons du CIUSSS de l’Estrie-CHUS afin d’offrir des petits concerts de musique classique aux usagers.

« L’Orchestre symphonique de Sherbrooke y voit une belle occasion d’engagement social », ajoute Nicolas Bélanger, directeur de l’OSS.

C’est Marc Lauzière, vice-président du conseil d’administration de l’OSS, qui a soumis l’idée de cette nouvelle série de concerts au Dr Stéphane Tremblay, président et directeur général du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Ce dernier a été emballé par la proposition.

« Nous sommes heureux de développer ce partenariat, qui contribuera à l’expérience positive de nos usagers et leur famille en nos murs », commente M. Tremblay.

Un premier rendez-vous aura lieu le vendredi 20 décembre, au point de service Val-du-Lac, pour les élèves de l’école Monarque. Celle-ci accueille des jeunes de 6 à 18 ans qui nécessitent un accompagnement spécialisé.

« Nous sommes heureux de lancer le projet en cette période des Fêtes, qui représente bien souvent un moment de fortes émotions pour ces personnes vivant une situation difficile, qu’elle soit passagère ou permanente, poursuit Annie Santarossa. Nous espérons que cela égaiera leur journée. »

La porte-parole de l’OSS estime qu’en plus d’être un vecteur précieux pour la musique classique, la série renforcera le positionnement de l’orchestre et de ses musiciens dans la communauté estrienne et bonifiera les milieux de vie d’un public fragilisé physiquement ou socialement.

Répertoires adaptés

Les répertoires seront adaptés selon les clientèles. À titre d’exemple, c’est un quintette de trombones qui visitera les jeunes vendredi prochain. 

L’OSS assumera les coûts liés à ce tout premier rendez-vous. Par la suite, l’équipe espère trouver le financement nécessaire auprès d’un partenaire sensibilisé à la cause afin de poursuivre son projet.

« Nous aimerions pouvoir offrir un minimum de quatre sorties par année, afin de répondre à la demande. De nombreux établissements de santé et de services sociaux se sont montrés très intéressés par cette initiative », explique Nicolas Bélanger.

Parmi les clientèles pouvant être desservies, notons la jeunesse, les personnes âgées, les personnes présentant des troubles de santé mentale ou une déficience intellectuelle et les personnes en fin de vie.

Stéphane Laforest, chef et directeur artistique de l’OSS depuis maintenant 21 ans, se dit bien heureux de ce projet, qui permettra de mettre en valeur les talents des musiciens de l’OSS et de contribuer au partage de la musique classique auprès d’une population au statut précaire.

L’Orchestre symphonique de Sherbrooke célèbrera en 2020 son 80e anniversaire.