La présidente d’honneur et la présidente de La Grande Virée artistique de Sherbrooke, Karine Vallières et Nancy Asselin, invitent la population à l’événement culturel, du 29 juin au 8 juillet.

Prendre la route des arts

Elle n’a plus vraiment besoin de présentation : depuis 17 ans, la Grande Virée artistique de Sherbrooke tisse des ponts entre le public et les créateurs d’ici.

« C’est vraiment une vitrine pour les talents de chez nous. C’est aussi une façon, pour les Estriens, de rencontrer les artistes dans leur atelier, là où les œuvres naissent. C’est un tout autre contexte qu’une galerie d’art ou un musée », exprime la présidente de l’événement, Nancy Asselin.

Le rendez-vous estival, qui rassemble cette année encore 25 artistes de tous horizons, se déploie sous le thème des Mille et une nuits du 29 juin jusqu’au 8 juillet.

« Le thème est une façon pour nous de donner une couleur à l’exposition collective de la Grande virée, mais chacun l’interprète à sa façon. Cette année, on a aussi lancé le défi à nos participants de créer un mobile, en plus d’une œuvre », précise Mme Asselin.

Lesdits mobiles font partie de l’exposition qui se déploie au Centre culturel Pierre-Gobeil, « et qui est souvent le point de départ du circuit, l’endroit où viennent les gens avant de faire leur tournée d’ateliers », note Nancy Asselin.

Elle-même ouvre les portes de son cocon créatif depuis 14 ans.

« C’est un événement attendu par les artistes parce que, toute l’année, on crée en solitaire. Accueillir les visiteurs chez nous, ça permet de beaux échanges, ça fait aussi rayonner notre travail. Il y en a vraiment pour tous les goûts : de la peinture sur verre, des tableaux à l’aquarelle, à l’acrylique ou à la peinture à l’huile, des sculptures, des bijoux et même des vêtements. »

À VOIR EN FAMILLE
Plusieurs créateurs reviennent d’année en année, mais de nouveaux s’ajoutent aussi à chaque édition. Cet été, ils sont cinq qui inscrivent pour la première fois leur adresse au parcours cartographié.

Présidente d’honneur de l’événement sherbrookois, la députée de Richmond Karine Vallières invite tout particulièrement les familles à se bricoler un circuit sur mesure.

« Je crois beaucoup à l’importance de mettre les enfants en contact avec la culture, souligne-t-elle. Ça permet de nourrir leur créativité et peu importe ce qu’ils feront plus tard dans la vie, même s’ils ne travaillent pas dans un domaine artistique, cela leur sera utile. Parce que c’est la créativité qui nous permet de penser en dehors de la boîte et qui nous amène à trouver d’inventives solutions face aux problèmes. La Grande Virée, je la parcours depuis 2011 et j’adore la formule. On peut cibler quelques adresses qui nous intéressent plus particulièrement et faire la tournée à notre rythme, au moment qui nous convient et selon le temps qu’on a. Voir les enfants s’émerveiller devant une œuvre d’art, partager ce moment-là avec eux, c’est très précieux. C’est une activité qui rassemble et qui tranche avec notre quotidien rempli d’écrans. »

Infos et dépliant : www.lagrandevireeartistique.qc.ca