La compagnie sherbrookoise Skênê Machine présente TOC TOC, sa toute première pièce estivale, à la Salle du Parvis. Adaptation d'un texte signé Laurent Baffie, la production met en scène six personnages atteints de troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Nicolas Duquette, Elena Naggiar et Tania Lapointe Dupont sont trois des six comédiens qui prêtent vie aux colorés personnages.

Première frappe estivale

Après avoir présenté deux créations au cours des derniers mois, la toute jeune compagnie sherbrookoise Skênê Machine ose une première en investissant la sphère du théâtre d'été.
« Je pense bien que nous sommes les seuls, à Sherbrooke, à présenter une pièce estivale. C'est un gros pari, mais un beau pari », exprime Nicolas Duquette, comédien et fondateur des Productions Skênê Machine.
Pour ce premier plongeon dans le théâtre de juillet, ce dernier a décidé de frapper fort en adaptant la pièce française TOC TOC, signée Laurent Baffie. Présentée par différentes troupes au Québec, mais aussi en Espagne, en Amérique du Sud et en France, bien évidemment, la production a fait un tabac. Parce qu'elle est très habilement écrite, certes. Mais aussi parce que son sujet porte et trouve écho ici comme ailleurs.
« J'ai eu envie de travailler cette pièce parce qu'elle est bonne, évidemment, mais aussi parce qu'elle parle de la maladie mentale avec beaucoup de finesse. Ça m'interpellait parce que je souffre d'un trouble anxieux généralisé qui m'a mené à des crises de panique et à la dépression. Je me suis reconstruit, j'ai appris à vivre avec ça, mais quoi qu'on en dise, la maladie mentale est encore un sujet tabou. Et je voyais dans cette pièce de théâtre une belle occasion d'en rire et de démystifier le sujet », explique l'ancien enseignant au Salésien.
L'amorce est simple : six patients atteints de troubles obsessionnels compulsifs (TOC) différents attendent ensemble le Dr Stern, un éminent psychiatre. Celui-ci n'arrivant pas, ils font connaissance et trompent leur ennui en discutant, en jouant au Monopoly et en osant même une thérapie de groupe. L'un a le syndrome de Gilles de la Tourette, une autre a une peur crasse des maladies, un autre est obsédé par les chiffres. Bref, chacun a ses bibittes et ses limites.
« C'est donc très drôle, mais c'est aussi touchant par moments parce qu'on entre dans la bulle de chaque personnage. On voit à quel point son TOC affecte son existence », explique Nicolas Duquette, qui s'est entouré de cinq jeunes acteurs de la région pour monter la pièce : Tania Lapointe Dupont, Alicia Lemieux, Elena Laggiar, Simon Turcotte et Julien Thibault prêtent chacun leurs traits à l'un des colorés personnages.
« Et ils sont extraordinaires. Ces jeunes-là ont un talent immense. Ils se sont investis à cent pour cent dans le projet », souligne le fondateur de la compagnie, qui espère que le public sherbrookois sera au rendez-vous.
VOUS VOULEZ Y ALLER
TOC TOC
Salle du Parvis, rue du Conseil Les vendredis et samedis, du 11 juillet au 23 août 20 h>
Entrée : 20 $