Pour l'esprit des Fêtes

L’engouement en vue de la période de Noël, qui augmente chaque jour grâce aux nombreuses bordées de neige que le territoire a reçues, laisse présager qu’une foule importante va se déplacer au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook pour participer au 18e Salon des artisans samedi et dimanche.

L’entrée, qui est gratuite pour tous, est l’occasion d’avoir accès à toute sorte de créations artisanales de 35 artisans différents, en provenance de partout en Estrie et même de Drummondville.

« Il y a une belle variété d’articles au Salon cette année. Tous les visiteurs vont y trouver leur compte », assure d’emblée Marie-Soleil Bonsant, agente de communication et marketing pour le Pavillon des arts et de la culture. « Nous avons une nouveauté cette année, soit un volet agroalimentaire, qui plaira certainement à plusieurs. On parle d’épices fumées, de produits de l’érable, de miels et de vins. »

L’accent est mis sur les emplettes de Noël, qu’il s’agisse des décorations ou des cadeaux eux-mêmes. Les visiteurs trouveront une sélection de cartes à souhait, de bijoux et de savons artisanaux.

« Les artisans offrent une grande variété de produits et une large sélection de tricots et tissages, de chandelles, de peintures, de jeux de bois, de cosmétiques naturels et de produits écologiques, ainsi que des articles pour la maison, des vitraux et des capteurs de rêve », poursuit Marie-Soleil Bonsant. 

Pour amuser les visiteurs, un spectacle de hula hoop sera présenté samedi à 15 h par Johanne Dugrenier, du Studio de l’Envolée. Autre nouveauté cette année : le salon mettra à disposition un photomaton de Noël, question de capter en image les moments mémorables de la fin de semaine.

« On espère recevoir 800 visiteurs cette année. Ce serait un record pour nous et on compte bien l’atteindre. L’ambiance est très dynamique et il y a du divertissement pour les gens qui veulent amener leurs enfants, dont un atelier de bricolage le samedi », conclut Marie-Soleil Bonsant, estimant que la neige hâtive de cette année joue en faveur de l’événement.