La Tribune
Avec l’exposition Signes et repères..., l’artiste et sculpteur Pierre Leblanc invite à un retour dans le monde de son enfance, aujourd’hui disparu. Originalement destinées à être exposées à l’extérieur, ses sculptures d’acier sont pour la première fois réunies entre quatre murs.
Avec l’exposition Signes et repères..., l’artiste et sculpteur Pierre Leblanc invite à un retour dans le monde de son enfance, aujourd’hui disparu. Originalement destinées à être exposées à l’extérieur, ses sculptures d’acier sont pour la première fois réunies entre quatre murs.

Pierre Leblanc : exposer son monde disparu

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
SHERBROOKE — L’exposition « Signes et repères…. À travers le quartier natal de Pierre Leblanc », présentée à Galerie d’art du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke jusqu’au 17 février, offre aux visiteurs un doux voyage vers l’enfance de l’artiste. Un voyage au cœur de la mémoire. Comme un constat, sans mélancolie ni nostalgie.