Ottawa accorde des fonds pour promouvoir le journalisme local d’expression anglaise et la résilience de la communauté anglophone dans la région, annonce la députée Marie-Claude Bibeau.
Ottawa accorde des fonds pour promouvoir le journalisme local d’expression anglaise et la résilience de la communauté anglophone dans la région, annonce la députée Marie-Claude Bibeau.

Ottawa vient en aide à la communauté anglophone

Des fonds avoisinants les 89 000 $ sont accordés par Patrimoine canadien pour promouvoir le journalisme local d’expression anglaise et la résilience de la communauté anglophone dans la région.

L’Association des Townshippers et la revue The Townships Sun recevront respectivement 81 165 $ et 7664 $ afin de continuer à mener à bien leurs activités. Pour les Townshippers, en plus de procéder à l’embauche d’une nouvelle personne, les sommes du Fonds d’action culturelle communautaire serviront à l’élaboration de programmes visant à soutenir les organismes au service des besoins particuliers des communautés linguistiques en situation minoritaire.

Pour sa part, le Townships Sun recevra l’aide du Fonds du Canada pour les périodiques, qui servira à soutenir ses opérations d’édition et de journalisme. 

Les sommes sont versées par l’entremise de la députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. L’annonce virtuelle a eu lieu mardi et impliquait près d’une dizaine de personnes actives dans le milieu communautaire anglophone des Cantons-de-l’Est.

L’aide permettra de « créer des ressources ciblées qui peuvent contribuer à la capacité de notre région à accroître la vitalité de nos communautés de langues minoritaires », se réjouit Rachel Hunting, directrice générale de l’Association des Townshippers. 

« L’apport de la communauté anglophone au tissu socioéconomique des Cantons-de-l’Est est reconnu. Qu’ils s’agissent des legs toponymiques, historiques ou philanthropiques, la dualité communautaire et linguistique constitue une réelle richesse dans notre région qu’on se fait un devoir d’appuyer et de supporter au gouvernement », ajoute Marie-Claude Bibeau.