Offrir des cartes de souhaits pour pas d’occasion

SHERBROOKE — Véronique Grenier et Cath Laporte rêvaient depuis longtemps de faire une collaboration artistique. Le temps est enfin venu pour les deux Estriennes : le projet Les cartes pour pas d’occasion réunit les mots de Véronique Grenier et les images de Cath Laporte dans trois modèles de cartes de souhaits fabriquées à la main avec du papier 100 % recyclé. 

Leur dernière collaboration datait de la fin du primaire, alors que les deux meilleures amies avaient travaillé sur le journal de finissants : Cath s’était occupée du graphisme, Véronique de l’écriture de plusieurs textes. 

« On trouve ça très drôle que tant d’années plus tard, Cath soit devenue artiste en arts visuels, et moi, autrice », avoue Véronique Grenier, également enseignante de philosophie au collégial. 

Un besoin de créer s’est fait sentir de part et d’autre pendant le confinement. « On s’est dit que c’était peut-être enfin le bon moment de collaborer! » affirme Véronique, ajoutant que depuis le cégep, les deux femmes songeaient à réaliser des cartes de souhaits. 

« Les cartes sont de mini-œuvres d’art en soi, par le fait qu’on unit poésie et art visuel », explique celle dont les recueils de poésie Carnet de parc (2019) et Chenous (2017) ainsi que le récit Hiroshimoi (2016) ont été publiés aux Éditions de Ta Mère. 

On peut lire les phrases « J’te cœur », « Chus là » et « C’est tough » sur les cartes pouvant être offertes n’importe quand. « J’aime beaucoup le modèle ''C’est tough'', qui peut être offert à quelqu’un pour valider que c’est normal de vivre des bouts plus difficiles à l’occasion », soutient l’autrice. 

Les cartes seront disponibles sous peu à la Boutique Joséphine de Sherbrooke, mais aussi chez Article 721 à Limoilou, chez Bref Montréal et à la Librairie de Verdun. Les créatrices attendent également la confirmation d’autres entreprises. 

« On espère que les gens seront aussi enthousiastes que nous pour ce projet-là », avance Véronique Grenier. Jusqu’à maintenant, selon les commentaires sur les réseaux sociaux, les gens semblent emballés par l’idée. D’ailleurs, Mme Grenier affirme que Sarah Lacaille, copropriétaire de la Boutique Joséphine, a beaucoup aimé le projet et que c’est « un format qu’elle n’a jamais vu ailleurs ». 

Véronique Grenier, autrice et enseignante de philosophie, a participé au projet Les cartes pour pas d’occasion avec sa bonne amie Cath Laporte, artiste visuelle.

Bonne entente

En plus d’avoir une belle complicité dans la vie, les deux artistes se complètent bien professionnellement. Elles ont d’ailleurs nommé leur partenariat artistique Mots dessins.

« C’est vraiment le fun de travailler avec Cath. On a une belle synergie ensemble. Ce que je trouve le fun dans notre manière de travailler, c’est qu’on prend notre temps. Notre projet, on l’a laissé émerger, on ne s’est pas trop pressé », exprime Véronique Grenier. 

L’option de créer d’autres modèles de cartes de souhaits n’est pas mise de côté, mais les artistes attendent de voir la réponse du public avant d’aller plus loin.

Mots dessins a assurément d’autres projets à venir, mais rien n’est confirmé encore. Parmi les peut-être, une future exposition et des œuvres réalisées sur de grands posters. 

Recueil de poésie pour enfants

Le 5 août prochain paraîtra par ailleurs le premier recueil de poésie pour enfants de Véronique Grenier, Colle-moi, au Groupe d’édition la courte échelle, qui a relancé sa collection de poésie pour les jeunes. 

Le livre s’adresse aux enfants de 9 ans et plus, mais les parents y trouveront assurément leur compte, confirme l’autrice. 

« Je suis très contente de participer à cette collection-là. C’est vraiment précieux de faire de la poésie pour les enfants, de les amener à apprécier ce genre-là avant qu’ils aient l’impression que ce n’est pas pour eux ou que c’est plate », termine Véronique Grenier.