Sylvain Descours voit la librairie indépendante comme un lieu culturel où se multiplient les échanges et les discussions autour du livre. Son commerce, la Librairie Appalaches, ouvre ses portes ce mercredi au centre-ville de Sherbrooke.
Sylvain Descours voit la librairie indépendante comme un lieu culturel où se multiplient les échanges et les discussions autour du livre. Son commerce, la Librairie Appalaches, ouvre ses portes ce mercredi au centre-ville de Sherbrooke.

Nouvelle librairie indépendante au centre-ville: pour ouvrir des livres et des discussions

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Une nouvelle librairie indépendante ouvre ses portes mercredi au centre-ville de Sherbrooke. Au-delà de vendre des livres, la Librairie Appalaches veut devenir un lieu de rencontres.

Des cercles de lecture et des séances de signatures seront organisés entre les étalages de livres où le nouveau libraire souhaite également que naissent des discussions entre les libraires et leur clientèle, mais aussi entre les clients.

« Jadis, il y avait l’idée romantique de la librairie poussiéreuse qui n’est pas vraiment viable, mais les choses ont changé. On est plus dynamique et actuel », explique le propriétaire Sylvain Descours.

« À l’image de certaines librairies montréalaises qui ont cassé le moule des librairies indépendantes du passé, comme Le Port de tête et la Librairie de Verdun, on souhaite se créer une identité nouvelle de lieu culturel », ajoute son complice, le libraire David Lessard-Gagnon.

Sylvain Descours, propriétaire et David Lessard Gagnon, libraire.

Le livre est au cœur des vies des deux libraires. Fils de professeur de français, M. Descours a grandi dans un milieu où la lecture était une activité quotidienne. Le Français d’origine a étudié le métier du livre, une formation universitaire, avant de traverser l’océan pour s’installer au Québec en 2006. Fils d’une libraire, M. Lessard-Gagnon a, pour sa part, grandi dans le commerce de sa mère avant de faire son baccalauréat en littérature.

Enraciné au centre-ville

Située dans une portion des anciens locaux de Glorius, au 88 rue Wellington Nord, la librairie a une superficie de 1300 pieds carrés où littérature, bandes dessinées, essais, livres jeunesse et livres pratiques cohabitent. 

« On va ajuster notre inventaire selon les goûts de nos clients. Pour commencer, on a demandé des suggestions à des gens du milieu littéraire sherbrookois tels que Mathieu K. Blais, David Goudreault et les responsables du cabaret Littérature et autres niaiseries », précise M. Descours.

Bien sûr, ouvrir une librairie indépendante, ou tout autre commerce, en temps de pandémie comporte des risques. « Est-ce un bon moment pour ouvrir une librairie? J’ai demandé l’opinion à des amis libraires et j’ai écouté ceux qui pensaient comme moi », lance en riant M. Descours, spécifiant quand même que les fournisseurs avec lesquels il a discuté lui ont affirmé que les chiffres de ventes de livres actuels étaient meilleurs que ceux enregistrés à la même période l’an dernier.

« Et puis le livre est une valeur refuge », résume M. Lessard-Gagnon.

Le centre-ville était un choix de localisation facile pour le propriétaire. « Le centre-ville fait partie de la personnalité d’une ville et pour ma part, je le fréquente beaucoup », explique celui qui s’est installé voisin de la boutique Belle et Rebelle, qui est tenue par sa conjointe Kim Paré Gosselin.

Il n’y a pas de hasard.

« Avec le temps, notre objectif est d’apprendre à connaître nos clients pour savoir quoi leur offrir lors de leurs visites et même les contacter lors de la sortie d’un livre d’un auteur qu’ils aiment », résument les libraires.