De gauche à droite : Nicolas Bélanger, directeur général de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, Bernard LeBlanc, directeur des Services symphoniques de la Fédération canadienne des musiciens (CFM/AFM), Julie Béchard, musicienne sur le comité, Vincent Cloutier, président du conseil d’administration de l’OSS, France Veillette, administratrice et représentante des musiciens, Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec, et Stéphane Laforest, chef d’orchestre et directeur artistique de l’OSS.

Nouvelle convention de cinq ans à l’OSS

L’Orchestre symphonique de Sherbrooke (OSS) a annoncé hier le renouvellement de l’entente collective sur les conditions de travail le liant à ses musiciens. Négociée avec la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), elle sera en vigueur pour les cinq prochaines années.

Les négociations visaient à actualiser la convention des cinq dernières années pour refléter davantage les réalités d’aujourd’hui et des années à venir.

« Lors de l’assemblée, 63 pour cent des musiciens ont exercé leur droit de vote. Parmi ceux-ci, l’entente de principe a été acceptée par une vaste majorité. Un des points chauds fut le consentement à des augmentations de salaire moins importantes que lors de la dernière entente collective. Elles sont moins élevées que ce que les musiciens souhaitaient, mais elles demeurent tout de même comparables aux plus grands orchestres de région », commente France Veillette, administratrice et représentante des musiciens

« Dans l’ensemble, on retient que l’entente permet d’améliorer les conditions de travail et qu’elle assure un maintien du bon climat au sein de l’orchestre. Tout le monde en bénéficie, car les musiciens peuvent livrer le meilleur d’eux-mêmes pendant les concerts », ajoute-t-elle.

« Les musiciens ont fait preuve, tout comme nous, d’ouverture et de bonne foi et chaque partie a démontré un réel désir de trouver des solutions profitables pour tous », mentionne Nicolas Bélanger, directeur général de l’OSS.

« La Guilde des musiciens et musiciennes salue les organismes culturels, tel l’OSS, qui rendent accessible une offre culturelle de qualité hors des grands centres. Pour nous, il est important que nos membres puissent travailler partout au Québec dans des conditions de travail qui respectent leurs droits sociaux et économiques », souligne Luc Fortin, président de la GMMQ.

« L’Orchestre symphonique de Sherbrooke jouit depuis les dernières années d’une excellente stabilité au sein de son équipe. La grande fidélité des membres du conseil d’administration, de sa direction générale et de sa direction artistique lui permet de poursuivre sa lancée et de se concentrer sur ses activités artistiques. La signature de cette convention collective marque un pas vers l’avant et est perçue positivement par l’ensemble de l’organisation. Nous pouvons désormais nous concentrer sur les concerts à venir, dont ceux de la saison 2019-2020, alors que nous célébrerons le 80e anniversaire de l’OSS », d’exprimer Vincent Cloutier, président du conseil d’administration de l’OSS, et Stéphane Laforest, chef d’orchestre et directeur artistique, qui soulignera ses 20 ans à la tête de l’OSS cette année.