Les interprètes de<em> Danser : Donner</em> sont Nicholas Bellefleur, Audrey Bergeron, Élise Bergeron, Emmanuelle Bourassa-Beaudoin, Vanessa Brazeau, Ariane Boulet, Clémentine Schindler, Catherine Dagenais-Savard, Stéphanie Decourteille, Émilie Gratton, Audray Julien, Eva Koralova, Morgane Le Tiec, Gabrielle Simard, Julie Tymchuk et Julie Valois.
Les interprètes de<em> Danser : Donner</em> sont Nicholas Bellefleur, Audrey Bergeron, Élise Bergeron, Emmanuelle Bourassa-Beaudoin, Vanessa Brazeau, Ariane Boulet, Clémentine Schindler, Catherine Dagenais-Savard, Stéphanie Decourteille, Émilie Gratton, Audray Julien, Eva Koralova, Morgane Le Tiec, Gabrielle Simard, Julie Tymchuk et Julie Valois.

Nouveau Mouvement : un voyage fantastique dansé pour les aînés

SHERBROOKE – Danser : Donner est un spectacle de danse poétique conçu en temps de pandémie pour amener du fantastique dans l’univers des personnes aînées vivant en résidence.

« Avec la pandémie, tous mes contrats de danse ont été annulés, alors j’avais du temps et je me demandais comment aider. J’aurais pu coudre des masques ou aller faire du bénévolat dans un CHSLD, mais une amie m’a suggéré de me servir de ma profession et de mon talent pour aider les personnes dans le besoin », explique le danseur et chorégraphe Sébastien Cossette-Masse, qui a fondé la compagnie artistique Nouveau Mouvement.

« En danse, on est des experts en création d’univers, en qualité de présence, en qualité de regard, alors pourquoi pas nous déplacer et aller voir ceux qui ne peuvent pas se déplacer et voir autant de monde qu’ils le voudraient? » ajoute-t-il du même souffle.

Avec des fleurs comme accessoires, la troupe de danseurs se déplace dans les milieux de vie des aînés pour présenter à ces derniers, à l’extérieur, une chorégraphie de 30 minutes qui se joue en huit tableaux.

« J’ai créé un solo de danse pour chacun des danseurs et le soliste offre toujours son solo à un résident en particulier. Le lien qui se crée entre les deux est très touchant. On a présenté le spectacle dans trois résidences déjà et j’ai eu de nombreux frissons », souligne le directeur artistique de la troupe, ajoutant que, pendant le solo de chacun, les autres danseurs appuient le soliste avec des mouvements collectifs.

Les répétitions se sont déroulées pendant trois semaines à distance sur Zoom. Une musique originale a été composée pour l’occasion par Matthieu Gauthier-Prud’homme. 

« C’est très mélodique et lumineux. Beaucoup de piano, beaucoup de violon. Je voulais quelque chose de grandiose pour honorer la grandeur des personnes aînées qui ont toute cette sagesse, toute leur expérience de vie. Je voulais du grand pour rendre hommage à la vie qu’ils ont vécue », précise M. Cossette-Masse.  

Après la chorégraphie de 30 minutes, les danseurs font bouger les spectateurs pendant une quinzaine de minutes en tenant compte de leurs limitations physiques. « C’est un moment où on invite les gens à respirer, à être dans le mouvement, à revenir dans leur corps et dans leur qualité de présence à eux-mêmes, après avoir été témoin d’un univers magique. La magie peut s’installer en eux et créer une mémoire dans leur corps », mentionne-t-il.

Julie Tymchuk (au fond à droite) fait partie des danseurs qui participent au spectacle <em>Danser : Donner</em>, dont l’objectif est de faire voyager dans un univers fantastique les aînés vivant en résidences.

Deux coopératives de l’Estrie

Déjà trois représentations ont été offertes dans la région de Montréal et le spectacle, regroupant neuf danseurs, sera présenté le 23 juin aux résidents de deux coopératives de la région de l’Estrie, soit la coopérative de personnes âgées de l’Oasis Saint-Jean-Baptiste, à Sherbrooke, et la Coopérative de personnes âgées La Brunante, à Racine.

« On souhaite faire apparaitre un univers fantastique dans un lieu que ces personnes connaissent et qu’elles n’ont pas pu quitter pendant des semaines. De cette façon, quand elles retourneront dans la cour ou dans le jardin où le spectacle a eu lieu, elles pourront avoir un souvenir fort. Notre objectif n’est pas de les infantiliser ni de leur faire plaisir. C’est de les faire voyager dans un monde imaginaire », note le chorégraphe, ajoutant que certains résidents ont mentionné qu’ils se sentaient au théâtre.

« Danser : Donner, c’est toucher sans le contact physique, accompagner sans la parole, inspirer sans la démonstration », résume le fondateur de Nouveau Mouvement, organisme qui s’est donné la mission d’amorcer, par le jeu, un nouveau mouvement avec une intention profonde d’accompagner l’humain vers son plus grand potentiel et lui proposer d’agir pour notre monde.

La troupe Nouveau Mouvement a été fondée officiellement en mars dernier à Saint-Hubert, mais d’autres projets avaient été réalisés par son fondateur en 2019, tels que le spectacle expérimental L0gique Fl0ue ou Calembredaine, création pour laquelle Sébastien Cossette-Masse a été filmé pendant une minute quotidienne de danse dans divers environnements.