David Gogo a fait monter sur scène le phénomène « Stickman » un batteur prodigieux âgé de dix ans à peine.

Net recul de l'achalandage au Festival de blues

On évalue à environ 10 000 le nombre d'amateurs qui ont assisté aux trois soirées de spectacle du Festival de blues de Victoriaville, un recul d'environ 5000 visiteurs par rapport à l'an dernier.
Le président de l'événement, Jean-Philippe Boutin, n'est pas surpris par cette diminution. Au cours des deux dernières années, les spectacles à grand déploiement de Gregory Charles et Garou avaient suscité beaucoup d'engouement tant auprès des Victoriavillois que des amateurs de l'extérieur. Cette fois, on misait sur Johnny Winter, mais la légende du blues a rendu l'âme une semaine avant de monter sur scène.
« Il y a eu moins de monde et on s'en attendait. Johnny Winter nous aurait sûrement permis de faire mieux, mais ça répond tout de même à nos attentes », affirme-t-il.
Le président ne cache pas que cette vocation blues, à laquelle il tient fermement, rend les choses plus difficiles lorsque vient le temps de faire courir les foules. Une grande majorité d'artistes de talent ne sont que très peu connus au Québec et plusieurs des grandes vedettes ne cadrent tout simplement pas avec le format.
« Ce n'est pas évident, c'est un défi chaque année de trouver des artistes qui plairont à un grand nombre d'amateurs. C'est aussi une question de disponibilité », continue-t-il, précisant qu'il y avait déjà quelques « gros noms » sur la table en vue du 18e Festival qui aura lieu en juillet 2015.
Concernant le prochain événement, M. Boutin affirme avoir quelques tours dans son sac afin d'ajouter à l'expérience musicale. On voudrait, entre autres, animer les après-midi afin de devenir plus attrayant pour les amateurs provenant de l'extérieur de la région,
« Il y a différentes idées sur la table. Maintenant que nous sommes bien installés au parc Terre-des-jeunes et que nous maîtrisons le site, il y a moyen de mieux l'utiliser. Il y a de l'espace en masse. Nous espérons combler davantage les journées afin de parfaire l'expérience de la fin de semaine », dit-il.