L’attaché politique du député de Richmond, Bruno Vachon, et le président du conseil d’administration du Centre d’interprétation de l’ardoise, Pierre Bail, lors du lancement de la programmation pour l’été 2019.

Musique et mots entre les pierres

Le Centre d’interprétation de l’ardoise de Richmond annonce une nouvelle association avec le Festival Orford Musique à l’occasion du lancement de sa programmation.

Grâce à cette nouvelle collaboration, la série À l’ombre des ardoises fait son apparition dans la programmation estivale. Cette série de spectacles proposera trois concerts présentés par des étudiants de l’Académie Orford Musique les 30 juin, 14 juillet et 11 août, à 14 h. Les familles sont invitées à assister à ces concerts extérieurs gratuits.

« On a plein de possibilités selon l’espace et j’ai regardé ce qu’on pouvait faire au Centre d’interprétation de l’ardoise. On souhaite rejoindre les familles et les gens de la région. Souvent les parents ont peur d’amener leurs enfants dans des lieux fermés où ils ne pourront pas faire de bruit. Les concerts à l’extérieur permettent de s’adapter », mentionne la directrice des opérations artistiques d’Orford Musique, Sophie Cusson.

L’objectif de ces spectacles est de populariser ce style musical. « La musique classique est présente partout dans nos vies, mais on ne le réalise pas. Le but est d’attirer les gens pour qu’ils puissent y goûter gratuitement et, après, pourquoi ne pas les attirer à Orford Musique pour qu’ils vivent une expérience en salle de concert? » demande Mme Cusson.

Cinq lectures-théâtres différentes auront également lieu l’été prochain sous la direction du metteur en scène et professeur retraité du Conservatoire d’art dramatique de Québec Mathieu Gaumont. Le premier aura lieu le 1er juin à 19 h 30, avec la représentation de la pièce Lettre d’une inconnue de Stefan Sweig.

Les 6 et 27 juillet, le Centre d’interprétation de l’ardoise offrira une programmation double aux résidents et aux touristes du Val-Saint-François en présentant des lectures-théâtres sous le thème de Voyager avec Cendrars ainsi que Tragédie et comédie. Zoo Story d’Edward Albee sera présenté le 17 août et la pièce Hypothèque de Daniel Besse clôturera la saison le 14 septembre.

Le Chemin des Cantons, en collaboration avec Traces et souvenances, présentera aussi quatre représentations de la pièce Réguines et fantômes. Cette animation historique raconte de quelle manière d’étranges phénomènes perturbent l’ensemble de la route touristique. Les représentations auront lieu à l’extérieur les 13 juillet, 20 juillet, 3 août et 10 août à 14 h

Modification de la salle d’exposition

La grande salle néogothique du Centre d’interprétation de l’ardoise vient d’être réaménagée pour mieux accueillir les visiteurs.

« On avait, au centre de la salle, deux vitrines qui divisaient la pièce en deux. Avec l’accroissement de la clientèle en autocar et la popularité des lectures-théâtres, ça nous confinait. On a demandé au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke de venir déplacer les vitrines. Les commentaires sont unanimes : tout le monde trouve ça bien », explique le président du conseil d’administration du Centre d’interprétation de l’ardoise, Pierre Bail.

La traditionnelle exposition permanente est toujours en place malgré les modifications effectuées à la salle. Deux expositions temporaires sont aussi présentées. L’artiste Isabelle Dupras se consacre principalement à un art ancien du patrimoine, soit celui de la courtepointe et du textile. De son côté, après le dessin à la gouache, au pastel et à l’huile, Hélène Moisan a exploré le photomontage et présentera des collages intégrant des papiers recyclés, des rejets de dessins et des fragments imprimés divers servant de matériaux de base à des constructions complexes.

Le Centre d’interprétation de l’ardoise sera ouvert tous les jours du 16 juin au 7 septembre, de 10 h à 17 h.