Le candidat Guillaume Rousseau.

Musée des beaux-arts : Rousseau accuse Fortin d'improviser

Le candidat libéral et député sortant dans Sherbrooke Luc Fortin a improvisé quand il y est allé d’une annonce concernant le Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

C’est la réaction qu’a eue le candidat du Parti québécois dans Sherbrooke, Guillaume Rousseau, en entendant que M. Fortin promet d’investir 7 M$ dans le Musée des beaux-arts de Sherbrooke, afin que l’organisation puisse démarrer son projet d’agrandissement.

Lire aussi: Fortin promet d’investir dans le Musée des beaux-arts

« Ça fait des années que ce projet d’agrandissement fort intéressant est sur la table. En 2016, il était question d’une lettre d’entente avec le ministère de la Culture en 2017 et de franchir l’étape des plans et des devis dès 2018. »

« M. Fortin était député de Sherbrooke et même ministre de la Culture, donc il avait la possibilité de faire avancer ce projet considérablement lors de son dernier mandat. Force est de constater qu’il ne l’a pas fait suffisamment. Et là, à quelques semaines de l’élection, il annonce que, dans un hypothétique deuxième mandat, il réaliserait ce projet qu’il n’a pas réalisé dans son premier mandat. Ça sent l’improvisation! »

Le candidat du PQ questionne plus largement la façon de faire de M. Fortin au cours de cette campagne électorale. « Au cours du mandat du libéral Luc Fortin, plusieurs projets ont été bloqués ou ralentis dans le contexte de l’austérité libérale. Puis, soudainement, avec l’école D et le Musée des Beaux-Arts », souligne M. Rouseau.

« M. Fortin annonce le déblocage de dossiers qui sont bloqués depuis des années. C’est particulier. »