La jeune chanteuse Marie Onile a vécu un moment magique dernièrement lors du lancement de son premier CD, Morceaux de verre. Elle sera à La Petite Boîte noire de Sherbrooke le 15 juillet.

Morceaux de verre musicaux

Marie Onile en parle avec des étoiles dans les yeux et dans la voix : le lancement de son premier opus a été un instant d'exception, un moment magique. Enfin, ses Morceaux de verre vivent sur disque.
« Le titre a été choisi en fonction de deux mots qui me décrivent souvent, soit fragilité et force, qu'on relie également au verre. Cela fait référence à ma sensibilité et à ma résilience », avoue candidement l'auteure-compositrice-interprète de Lac-Mégantic.
Morceaux de verre, ce sont 12 chansons, paroles et musiques originales, qui se voisinent sur un CD co-réalisé par Marcus Quirion (qui a également produit Fred Labrie et le groupe Edwar 7, de Sherbrooke) et par Francis Perron (qui a, lui, mis sa griffe sur les projets de Bears of Legend et Laurence Castera).
« Il y a beaucoup de nuances dans mon album, des chansons au ton dramatique, d'autres joyeuses pour la radio, avec des textes bien pensés, profonds, inspirés de faits vécus, dont une sur Lac-Mégantic, qui s'intitule J'les imagine encore. Cette chanson a servi à extérioriser mes émotions encore présentes à la suite de la tragédie d'il y a bientôt quatre ans. Ça m'a pris deux ans à la composer, ça m'a fait du bien de sublimer ces émotions-là », avoue la chanteuse qui, on s'en souvient, s'est rendue aux « duels » de l'émission La voix, en 2014.
Elle a par la suite fréquenté l'École nationale de la chanson de Granby, en 2015, avant de participer au Festival international de la chanson de Granby, en 2016.
À la radio et en vidéo
L'une de ses chansons, Les interférences, joue régulièrement à la radio et une autre a récemment été mise en images. Marie Onile a en effet tourné, au début du mois de juin, un clip pour la chanson Amour éparpillé. Celui-ci peut être visionné sur YouTube.
« Tourné dans la région de Mégantic, le clip est bâti avec les plus beaux paysages de mon coin de pays. Je le trouve super beau! » commente-celle qui a reçu l'appui de la communauté pour ce projet.
« J'ai été bien supportée pour cette production. Ben Auto m'a prêté une belle Plymouth d'autrefois, Chantal Poulin m'a prêté un cheval, j'ai aussi reçu une commandite de bijoux de la part de Mariposa, et on m'a amenée au milieu du lac en canot à moteur prêté par Jean Hamel, puis Sonia Grenon m'a prêté un grand terrain pour organiser un feu de camp », énumère-t-elle. « Élise Ekker-Lambert, Gaël Poirier et Léo Devienne ont produit ce clip. Ce fut une très belle expérience. »
La jeune artiste a plusieurs spectacles à l'agenda durant les semaines qui viennent.
« Le 15 juillet, je serai à La Petite Boîte noire, à Sherbrooke, en plateau double avec Vidjay Rangaya, un Sherbrookois qui est aussi mon bassiste. Puis, le 20 août, je chanterai au Festival Musique au sommet, à Chartierville, et le 3 septembre, à la Chapelle du rang 1, à Lac-Mégantic », indique-t-elle.
Avant tout ça, elle file vers le fleuve. Depuis vendredi et jusqu'au 22 juin, elle participe aux ateliers Les chemins d'écriture, à Tadoussac. « J'ai hâte de retourner à l'écriture, car je n'ai pas eu de temps pour m'y consacrer depuis longtemps, confie Marie Onile sur le ton de la confidence. Comme je n'ai pas d'agent, seulement un relationniste de presse, mon premier album m'a amenée à travailler pas mal! L'album physique n'est pas encore chez Archambault, mais ça se discute actuellement. J'ai, en revanche, un très bon accueil des stations de radio. »
Ça vous intéresse?