La Tribune
Vent de renouveau, chez Sursaut : la nouvelle création de la compagnie de danse sherbrookoise est signée Stéphanie Brochard. Une première pour celle qui est depuis 2008 une proche collaboratrice de la directrice artistique Francine Châteauvert. Dans Moi au carré, la chorégraphe s'est intéressée à la quête de soi et aux pirouettes qu'on fait parfois pour être accepté par les pairs et faire partie du groupe, à l'adolescence.
Vent de renouveau, chez Sursaut : la nouvelle création de la compagnie de danse sherbrookoise est signée Stéphanie Brochard. Une première pour celle qui est depuis 2008 une proche collaboratrice de la directrice artistique Francine Châteauvert. Dans Moi au carré, la chorégraphe s'est intéressée à la quête de soi et aux pirouettes qu'on fait parfois pour être accepté par les pairs et faire partie du groupe, à l'adolescence.

Moi au carré:quête de soi en mouvements

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
CRITIQUE / On sent une signature nouvelle, dans Moi au carré. Un regard autre, une gestuelle neuve. Mais on perçoit aussi vaguement la parenté dansée, le lien avec ce qui a été fait avant (La cigale et la fourmi, notamment). Première chorégraphie signée Stéphanie Brochard pour la compagnie Sursaut, le spectacle s'attaque au thème fort de l'identité. La lumière qu'on braque sur soi, le regard qu'on tourne vers l'autre, celle ou celui qu'on rêve d'être, celle ou celui qu'on est, au fond : tout ça transparaît dans la nouvelle création de la compagnie de danse sherbrookoise, dont c'était mardi la première.