Les créateurs de l'Osstidcho en 1968: Louise Forestier, Yvon Deschamps, Mouffe et Robert Charlebois.

Michel Robidoux sur...

...Robert Charlebois
Michel Robidoux a non seulement été musicien pour Robert Charlebois, notamment pour l'historique Osstidcho, mais il l'accompagnait aussi à l'Olympia le jour où, avec Louise Forestier, Garou 1er a créé un scandale, se faisant couper le son en pleine prestation, lançant même un tambour dans l'assistance. Le public, venu d'abord entendre la chanteuse de variétés Georgette Plana, n'était pas prêt pour cette première partie un peu trop avant-gardiste.
Avec Robidoux premier, Michel Robidoux s'est permis de ramener Je vais à Rio, qu'il a composée pour Charlebois, à son rythme originel : une bossa-nova plutôt qu'une samba.
« La samba, c'était parfait pour Robert, ça allait totalement avec son énergie. Mais la méthode de guitare que j'ai apprise [celle de Mickey Baker] était parfaite pour la bossa et j'ai toujours joué cette chanson ainsi avant que Robert la reprenne », raconte-t-il, enthousiaste de la version qu'en a faite Bïa sur l'album.
De l'Osstidcho, Michel Robidoux garde le souvenir d'un spectacle qui a « réveillé quelque chose qui dormait ».
« Partout où on passait, on arrachait quelque chose, surtout dans les régions comme l'Abitibi, où on débarquait presque comme des extraterrestres! On s'est vite rendu compte que ça brassait. Ce spectacle-là fait partie des beaux cadeaux de la vie que j'ai reçus. »
...Jaune
L'album Jaune de Jean-Pierre Ferland a permis à Michel Robidoux d'asseoir durablement sa réputation de compositeur, et non plus exclusivement de musicien, même s'il avait signé sa première chanson à 16 ans, sur un texte écrit par sa mère.
« Jean-Pierre Ferland revenait alors de France et voulait changer de cap. Il ne savait pas alors que je m'étais aussi lancé comme compositeur, avec Luc Plamondon.»
Michel Robidoux s'est ainsi retrouvé dans la genèse d'un des albums les plus innovateurs de l'époque et dont on parle encore 45 ans plus tard. Il se paie toutefois, avec Robidoux premier, le fantasme de ramener l'introduction originelle de la chanson, que le public n'a jamais entendue.
« En studio, Jean-Pierre Ferland avait donné carte blanche aux arrangeurs, Art Philips et Buddy Fasano. Non seulement ils ont refait l'intro, mais ils ont ramené la chanson entièrement en mode majeur, alors que je l'avais composée sur deux modes. Dans sa version, Pierre Flynn a fait un superbe travail vocal. »
...Renée Claude
L'album Je reprends mon souffle (1972) de Renée Claude a été non seulement marquant pour son interprète, mais aussi pour un certain Luc Plamondon, qui commençait alors à se faire connaître comme parolier et a signé tous les textes de l'album, pendant que Michel Robidoux s'occupait de la musique de la face B, dont La bagomane. À la même époque, le tandem a offert à la chanteuse un de ses plus grands succès, Ce soir je fais l'amour avec toi.
« C'est d'ailleurs Luc qui m'a suggéré de la faire réinterpréter par Catherine Major. Je reprends mon souffle a été très important pour Luc et pour Renée, qui sortait alors d'un moment difficile après sa fructueuse période avec Stéphane Venne. Nous sommes allés enregistrer l'album à Toronto. La maison de disques avait fait venir un réalisateur de New York. Son air lorsqu'il a vu arriver la bande de musiciens avec des bandeaux au front et des joints au bec... » raconte-t-il en riant. « Finalement, il nous a avoué, après, n'avoir jamais entendu de préproduction aussi bien faite. »
...Leonard Cohen
Le hasard a voulu que, au moment où Michel Robidoux et Raôul Duguay enregistraient un album ensemble dans les studios de Poly-Sons, un ami de Leonard Cohen s'affaire dans le local voisin, liquidant les équipements de Pierre F. Brault, qui avait quitté Montréal pour Ham-Sud. Leonard Cohen mettait alors la dernière main sur les chansons d'I'm Your Man (1988).
« Leonard était très au fait de la scène francophone montréalaise. Il a entendu parler de moi par son ami et m'a appelé pour que j'aille le rencontrer chez lui. Il m'a finalement engagé comme arrangeur et coréalisateur. J'ai fait trois chansons avec lui, et il en a gardé deux, I'm Your Man et Everybody Knows. Étonnamment, j'ai appris que j'ai été le premier musicien à l'avoir accompagné en studio au moment où il enregistrait ses voix. Je ne sais pas si les autres étaient trop intimidés pour ça, mais moi, j'ai rencontré un homme extrêmement généreux, d'une grande culture, toujours à l'écoute. Un grand bonhomme! »
Vous voulez y aller ?
Lancement de Robidoux premier
Lundi 27 mars, 18 h
La Tulipe, Montréal
Entrée gratuite
ROBIDOUX PREMIER
Artistes variés
POP-ROCK FRANCO
Audiogram
En magasin le 17 mars