Directrice de la Maison des arts et de la culture de Brompton depuis un peu plus de quatre ans, Maude Charland-Lallier se mesurera bientôt à un nouveau défi en devenant la nouvelle directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Maude Charland-Lallier nommée à la tête du MBAS

C’est l’actuelle directrice de la Maison des arts et de la culture de Brompton (MACB) Maude Charland-Lallier qui succédera à Cécile Gélinas au poste de directrice générale du Musée des beaux-arts de Sherbrooke, a appris La Tribune lundi.

Jointe par téléphone, celle qui dirige la destinée de la MACB depuis octobre 2014 était surprise que sa nomination ait été ébruitée, mais l’a confirmée par « souci de transparence ».

À lire aussi: MBAS: le poste de conservateur ne disparaîtra pas

La présidente du MBAS quitte

« Nous aurions aimé attendre et annoncer la nouvelle par voie de communiqué cette semaine, surtout pour que j’aie le temps de prévenir de vive voix quelques précieux collaborateurs de la Maison des arts et de la culture de Brompton. Mais je suis très contente. C’est certain que je m’étais beaucoup attachée à l’équipe de la MACB, mais j’ai aussi très hâte de travailler avec les gens du Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Je connais déjà certaines des personnes qui y œuvrent et ce sont des professionnels. Ce sera un beau défi à relever. »

Celle qui aura également le titre de conservatrice en chef ajoute être prête à joindre cette nouvelle équipe dont elle sent déjà toute l’énergie. « Tout le monde a comme objectif d’accroître la présence du Musée au sein de la communauté. »

« Plusieurs personnes ont soumis leur candidature, elles ont passé des tests psychométriques et Maude Charland-Lallier les a réussis avec brio », souligne Raymond-Mathieu Simard, président du conseil d’administration.

« Maude a une double formation en gestion et en arts en muséologie. Elle est diplômée des HEC et de l’Université Bishop’s. Elle possède une formation en histoire de l’art. Nous avons calculé qu’elle était capable de prendre le Musée où il est en ce moment et de l’emmener vers de nouveaux sommets. C’est aussi une personne très passionnée qui réussit à communiquer sa passion. »

L’entrée en poste de Maude Charland-Lallier est prévue pour la fin de février, mais elle devrait officiellement être présentée aux médias et au public lors du vernissage du 8 février.

Sauveteuse de jardins

Un des faits d’armes de Maude Charland-Lallier à la MACB est d’avoir réussi à sauvegarder l’exposition des Jardins réinventés de la Saint-François, menacée d’être réduite de moitié en 2015, à la suite du non-renouvellement d’une entente triennale entre la Ville de Sherbrooke et le ministère de la Culture et des Communications. Grâce notamment à une campagne de sociofinancement, la directrice avait permis d’éviter que le nombre de jardins passe de sept à trois.

Pour le dixième anniversaire en 2017, Maude Charland-Lallier avait aussi fait augmenter l’exposition à dix jardins, en plus de participer à l’acquisition de la première œuvre d’art permanente à la MACB, soit la sculpture De vague et d’eau... à la recherche de la mère patrie de Pierre Leblanc, en collaboration avec l’ancien ministre de la Culture et député de Sherbrooke Luc Fortin. En 2018, l’exposition est passée à douze jardins.

Maude Charland-Lallier arrive après qu’une tempête eut secoué le Musée des beaux-arts de Sherbrooke l’automne dernier. Dans la foulée de leur syndicalisation, les employés du MBAS ont dénoncé publiquement, en novembre, un contexte de travail difficile et abusif. Trois plaintes officielles avaient d’ailleurs été déposées à la CNESST.

« Dans le dossier des plaintes, il y a eu une journée d’audition et une remise des procédures à avril prochain », précise Raymond-Mathieu Simard.

En décembre, l’actuelle directrice Cécile Gélinas a annoncé son départ à la retraite. La présidente du conseil d’administration Lucie Lemay a démissionné le même mois.

De Pierre-Gobeil au CACJC

C’est par ailleurs Brigitte Graff qui prendra la relève de Clément Drolet au Comité Arts et culture Jacques-Cartier (CACJC). Brigitte Graff était auparavant coordonnatrice du Centre culturel Pierre-Gobeil. Cofondatrice de la compagnie de danse Axile, elle avait par la suite fondé sa propre compagnie Corps et Graff.

Après avoir notamment œuvré à la MACB, au Théâtre des Petites Lanternes et chez Zone Art, Clément Drolet a effectué un changement de carrière et décroché un nouvel emploi au CIUSSS de l’Estrie — CHUS comme agent administratif.