Mario Pelchat vient de lancer son tout nouvel album, Pelchat Aznavour Désormais, un hommage en 14 titres à Charles Aznavour.

Mario Pelchat chante Aznavour

Après Michel Legrand (2009) et Gilbert Bécaud (2015), Mario Pelchat complète sa trilogie d’hommages en proposant sa version de l’œuvre d’un autre grand de la chanson francophone. Pelchat Aznavour Désormais, hymne en 14 titres à Charles Aznavour, est le fruit d’un travail qui comportait davantage de défis que ce qu’anticipait le chanteur.

« J’ai commencé avec Michel Legrand. J’ai été impressionné de voir à quel point ses chansons ont voyagé, à quel point elles ont été traduites. J’ai ensuite cherché si d’autres avaient gagné un tel pari. J’ai vu que Bécaud avait aussi accompli cet exploit. J’ai cru que ça s’arrêtait là. Puis, Aznavour s’est imposé. Plusieurs y sont arrivés avec une seule chanson, mais pas l’ensemble de leur œuvre. Je pense que ces trois-là ont réussi ce que personne d’autre n’avait réussi avant », explique Mario Pelchat. 

Choisir seulement quelques titres dans l’immense répertoire d’Aznavour relevait du défi pour l’interprète. Évidemment, La bohème, Et pourtant, Hier encore ainsi qu’Il faut savoir se sont taillé une place sur l’opus. 

« Ç’a été très difficile. C’est sûr que j’ai commencé avec les incontournables, des chansons que je ne pouvais pas mettre de côté. Je suis aussi allé un peu plus loin dans l’œuvre d’Aznavour pour choisir des pièces qui sont un petit peu moins connues mais tout aussi belles. J’ai été déchiré par moments, parce qu’il y en avait tellement de belles. Il en a fait plus de 1000, et elles sont toutes plus intéressantes les unes que les autres. Mais je me suis arrêté à 14, et je me suis dit qu’en spectacle, j’allais pouvoir ajouter celles que j’ai laissées de côté. Ça m’a un peu consolé. »

Chanter en sueurs

Un nouveau défi s’est posé à l’interprète au moment d’enregistrer les titres. « J’ai un peu sous-estimé le travail, admet-il. Bécaud était dans ma texture vocale. Pour Legrand, je m’étais préparé énormément. Aznavour disait que sa voix n’était pas très jolie, probablement par humilité. J’ai cru que ça allait être facile à chanter. En studio, certaines chansons ont été très difficiles, à un niveau auquel je ne me serais pas attendu. J’étais en sueurs. Ça me demandait toute mon énergie. C’était loin d’être un petit chanteur, c’était un grand chanteur. Je vais répéter beaucoup pour les spectacles », assure-t-il.

L’interprète avait le souci d’offrir un produit de qualité à ses admirateurs comme à ceux d’Aznavour. Des gens qui, estime-t-il, achètent toujours des disques. 

« Je mets la barre haute. Je veux arriver avec un produit de qualité. On a enregistré les cordes à Prague. C’est un album qui a coûté cher, et ça s’entend. D’abord, parce que je souhaitais rendre hommage à Aznavour, mais aussi parce que je veux que le public qui achète le disque en ait pour son argent. Je voulais aussi que l’objet soit beau, avec les paroles. J’ai envie que les gens soient contents. »

De douze à deux

En spectacle, Mario Pelchat a aussi l’habitude de s’entourer de plusieurs musiciens afin d’en mettre plein les oreilles au public. Cette fois, il sera accompagné d’une douzaine de personnes sur scène. Il confie toutefois qu’il envisage de plus en plus la possibilité de proposer un concert plus intimiste dans un futur pas si lointain.

« Dernièrement, j’ai expérimenté une formule avec deux musiciens seulement, et les gens ont apprécié. Je m’étais toujours refusé de faire ça, mais maintenant, je n’écarte plus cette possibilité. Ce n’est pas impossible que je me paie ce trip-là au cours des prochaines années », affirme celui qui songe à la création d’un nouvel album de chansons originales. 

En attendant, il présentera son nouveau spectacle à quelques reprises en juin, notamment à Gatineau, aux Francofolies de Montréal et au Capitole de Québec. Les dates pour l’Estrie n’ont pas encore été annoncées.

Mario Pelchat
Pelchat Aznavour Désormais
CHANSON FRANCO
Mp3 Disques