Remarquée en hiver 2016 à La voix dans l'équipe de Pierre Lapointe (elle s'était inclinée en duel), la Sherbrookoise Marie.Bel, alias Marie Bélisle, sera en concert à Piopolis samedi soir.

Marie Bélisle devient Marie.Bel

Ne cherchez pas les chansons de Marie.Bel, de son vrai nom Marie Bélisle, chez votre disquaire préféré : vous n'y trouverez pas de disque de cette artiste sherbrookoise qui s'est fait connaître par son passage remarqué à l'émission La voix, en janvier 2016. Les compositions originales qu'elle crée avec son compagnon de vie, Maxime Desjardins-Goulet, elle ne les diffuse qu'une à la fois, sur le web, pour des écoutes individuelles, comme c'est à la mode de nos jours. Pas étonnant pour une artiste dont le nom a l'allure d'une adresse internet.
« Je ne dis pas qu'il n'y aura pas éventuellement une compilation de mes chansons sur disque, mais j'attends d'avoir au moins une dizaine de chansons pour que ça en vaille la peine! » confie Marie.Bel, de sa voix claire et enfantine.
Les échos de son passage à La voix ne sont pas encore éteints. « Je rencontre encore des gens qui ont l'impression de m'avoir déjà vue, qui me regardent et qui, visiblement, se demandent s'ils me connaissent. Je me fais reconnaître au Costco. Ça revient assez souvent, à ma grande surprise! »
Avec Grandmax
Marie.Bel définit son style de musique comme down tempo, quelque part entre le deep house et le lounge, des concepts plutôt contemporains.
« C'est assez rythmé comme musique estivale, avec un beat assez fort, comme une musique de danse avec un kick de basse très forte, mais plus mélodique. Une musique feel good d'été, que nous composons ensemble », affirme Maxime, son ami de coeur qui, pour certains projets deep house qu'ils ont en commun, se fait appeler Grandmax.
« Nous avons adopté une approche spéciale et avons dépassé le million d'écoutes, un jalon important pour Marie et moi, sur des sites comme iTunes, Apple Music, Google Play Music et Spotify. Il y a plus de 150 sites semblables avec des abonnements mensuels! »
« Cet été, nous avons enregistré un clip qui devrait sortir en automne. J'ai beaucoup aimé l'expérience, que je compte bien reprendre... C'est une belle réalisation! Nous avons beaucoup investi pour soigner la technique, l'image. Nous fignolons maintenant la chanson qui sera, nous l'espérons, un succès », continue Marie.Bel sur un ton enjoué et convaincant.
Elle reconnaît l'existence d'un mentor brésilien, Bruno Fowlz, qui habite Rio de Janeiro, qu'elle n'a jamais rencontré en personne, mais avec lequel elle travaille régulièrement grâce à Facebook et Skype, une méthode révolutionnaire qu'elle apprécie.
« Ça a très bien cliqué avec lui. J'aime travailler avec des personnes au bout du monde! » admet-elle.
Marie.Bel aimerait bien gagner sa vie grâce à la chanson. « Il s'agirait simplement que nous ayons un hit, comme notre clip en préparation, s'il devenait une chanson virale. J'aimerais vivre de la composition, c'est ce qui m'allume particulièrement. »
Chanson de bord de mer
La chanteuse caresse encore le projet de collaborer avec sa petite-cousine Audrey-Ève, qui n'a que 15 ans, mais a développé un talent musical précoce. « On travaille ensemble de temps en temps, par plaisir, comme cette fois où nous avons préparé une belle chanson au bord de la mer, à Cuba. On s'amuse. Elle va prendre du galon et nous allons peut-être accentuer cette collaboration dans l'avenir. »
Son spectacle du 19 août, au Festival St-Zénon, sera constitué d'interprétations de chansons jazz semi-acoustiques, très accessibles à tous, précise-t-elle. « Un concert très light, du jazz-pop aussi, où nous allons reprendre les grands standards du jazz, des pièces assez connues, arrangées par notre pianiste, Denis Mailloux, un prof de musique de plus en plus connu. Je suis très heureuse du top niveau de mes musiciens, dont Guy Boisvert, contrebassiste, Thiago Serté, saxophoniste, et André Roberge, un batteur d'expérience », énumère Marie.Bel.
Elle rend hommage d'ailleurs à André Roberge, originaire de Lac-Mégantic, qui gère son premier spectacle. Marie.Bel espère d'ailleurs l'offrir en tournée au Québec, après Lac-Mégantic. « C'est grâce à André si tout cela a lieu. C'est aussi un musicien super! Plus de 25 diffuseurs de l'Estrie, de la Mauricie et de Chaudière-Appalaches ont été invités à Lac-Mégantic pour les intéresser à notre concert », révèle-t-elle.
Vous voulez y aller?
Marie.Bel
Samedi 19 août, 20h
Église St-Zénon de Piopolis
Entrée: 25$ (étudiants: 15$)