Les fans de Loud qui se sont heurtés à un guichet fermé jeudi peuvent se procurer des billets pour la supplémentaire du 2 février qui vient tout juste d’être annoncée.

Loud : l’attente en valait la chandelle

Le rappeur Loud a fracassé la scène du Granada jeudi soir, devant une salle pleine à craquer. Ses fans ont vécu une soirée inoubliable, malgré la longue attente qui leur a été imposée pour voir l’artiste.

Avec un retard de 40 minutes et deux invités en première partie, Loud n’est monté sur scène qu’à 22 h 25. Impatient, le public a hué plusieurs fois le chanteur dans les temps morts qui ont précédé son entrée. Tout lui a cependant été pardonné dès les premières minutes, avec son succès Nouveaux Riches, tiré de son plus récent album Une année record.

Loud brille maintenant dans une carrière solo, lui qui s’est fait connaître alors qu’il était membre du groupe Loud Lary Adjust.

Considéré par les spécialistes comme un des rappeurs québécois les plus talentueux, l’artiste a récolté des millions d’écoutes de ses chansons sur Youtube et sur Spotify avec seulement deux albums à son actif.

La barre était donc haute pour la performance de Loud, mais sa présence sur scène est aussi puissante que son talent.

Ses fans ont son rythme et ses paroles dans le sang. Ils ont dansé, chanté et sauté avec le rappeur, hypnotisés par son charisme et son écran géant. Des grandes tours lumineuses sont placées de chaque côté de la scène, aux côtés de crêtes de feuilles de néon que l’on reconnait de la couverture de son album. Perché sur un monte-charge derrière l’écran, son DJ veillait à ce que la fête demeure en vie.

Fidèle à son audace, Loud ne s’est pas privé de boire un shooter en début de spectacle, ou d’ouvrir une bouteille de champagne à la toute fin.

La single What a view a fait s’agiter la foule entière. L’agressivité de la chanson résonnait jusqu’au balcon, où les gens ont d’ailleurs dansé debout tout au long de la soirée.

Un des membres de Loud Lary Adjust a même fait une apparition, pour interpréter Rien ne va plus, un des succès du groupe avant sa séparation. Celui qui chante sous le nom de Lary Kidd est évidemment resté pour On my life, une chanson à laquelle il a collaboré pour le plus récent album de Loud.

Les Sherbrookois ne sont pas les seuls à courir pour voir Loud en spectacle, puisque la scène musicale française l’a adopté tout récemment elle aussi. À la fin mai, il retournera en Europe pour terminer son « plan de domination mondiale en quatre temps, camouflé sous forme de shows de rap », comme il l’a écrit sur sa page Facebook.

Ceux qui se sont heurtés à un guichet fermé jeudi peuvent cependant se procurer des billets pour la supplémentaire du 2 février qui vient tout juste d’être annoncée.