Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les animateurs et artistes ont électrisé la foule lors du spectacle de Littérature et autres niaiseries politiques.
Les animateurs et artistes ont électrisé la foule lors du spectacle de Littérature et autres niaiseries politiques.

Littérature et autres niaiseries enflamme le Petit Fun Palace

Émilie Pinard-Fontaine
Émilie Pinard-Fontaine
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Après plus d’un an sans prestation devant public, c’est avec une grande joie et une grande fébrilité que s’est ouvert le spectacle de Littérature et autres niaiseries politiques. Présenté dans le cadre de la programmation du Petit Fun Palace à Sherbrooke, le spectacle, qui affichait complet, a électrisé la foule avec les prestations poétiques et politiques des animateurs et artistes invités.

La soirée s’est amorcée avec un montage humoristique des points de presse du gouvernement du Québec sur la pandémie de COVID-19. Le ton était lancé pour cette soirée poétique et humoristique au thème politique. S’en est suivi un hommage aux treize victimes de féminicides de la part de la coanimatrice Marido Billequey. Ce sont par la suite enchaînées les prestations de Valérie Lefebvre-Faucher, de Fred Dubé, du collectif A.R.T, de Stéphane Martelly, de Julien Fontaine-Binette, de Nicolas Zemmour et d’Hélène Dorion.

Cette dernière était particulièrement émue de ce retour sur scène.

« C’est quelque chose qui recommence à naître et qu’on prenait peut-être pour acquis. C’est le fun d’avoir ce contact-là, on est humain et on aime voir des êtres humains, être là pour échanger, pour faire des choses en vrai avec toutes les imperfections du vrai en même temps », mentionne-t-elle.

Pour l’occasion, elle a lu en primeur quelques poèmes de son recueil Mes forêts à paraître en octobre prochain.

Le danseur Nicolas Zemmour, quant à lui, a été interpelé par la thématique du territoire et de l’hospitalité. Il a aussi tenu à respecter la littérature en dansant sur les paroles de Jacques Brel.

« Ils m’ont prévenu il y a une semaine, c’est de l’art vivant et c’est vachement intéressant ! », lance celui qui s’est risqué à une improvisation dansée.

Allier art et politique

Les animateurs de la soirée, Marido Billequey et Olivier Lussier, se sont montrés reconnaissants d’avoir été invités par André Gélineau et le Petit Fun Palace pour la reprise des spectacles en personne de Littérature et autres niaiseries. L’événement de samedi soir, à thématique politique, avait « clairement une petite saveur électorale », précise Marido Billequey. C’est pourquoi les organisateurs ont cherché, autant que possible, à obtenir des prestations de politiciens, mais sans grand succès.

« Peut-être qu’il y a une certaine crainte à se mettre en danger parce que ce sont des soirées durant lesquels tout le monde se met un peu en danger, même nous les animateurs. Tout le monde se livre d’une certaine façon, donc c’est clair que pour un politicien, la ligne est mince entre le gouffre et la gloire », lance la coanimatrice.

Julien Fontaine-Binette, candidat aux élections municipales, était donc le seul représentant de la classe politique à avoir accepté le défi de monter sur scène.

Marido Billequey et Olivier Lussier se sont réjouis de retrouver la scène dans le cadre de ce spectacle à saveur électorale.

Caravane ambulante

Rappelons que la caravane du Petit Fun Palace, un espace où prise de parole, art et liberté se côtoient, est installée pour la fin de semaine à Sherbrooke, devant le Centre des arts de la scène Jean-Besré. La programmation, pilotée par André Gélineau du Théâtre du Double Signe, touche les univers du théâtre, de la littérature et du cinéma.

« L’idée c’est vraiment de créer un espace de discussion, un espace où il peut y avoir de la performance, mais surtout des échanges et de la discussion », précise André Gélineau.

« Il y a deux thèmes qui sont super importants qui ont fait partie de la réflexion des différents événements qui sont l’idée du territoire, de la place qu’on occupe sur le territoire, mais aussi de l’hospitalité, le rapport d’être ensemble », poursuit-il.

André Gélineau s’est dit honoré d’avoir eu la chance de créer la programmation du Petit Fun Palace.