L'auteur de Richmond Nick Fonda signe un quatrième livre inspiré par l'histoire de Richmond.

L'histoire... quatre fois plutôt qu'une

D'un meurtre non résolu à Melbourne jusqu'à la vérité sur la fluoration de l'eau à Richmond, l'auteur Nick Fonda use de curiosité et de talent pour offrir des pans de mémoire de sa région. Richmond Now and Then : An Anecdotal History est son plus récent livre.
« Ce n'est une histoire ni formelle ni complète. Il y a des évènements dont je ne parle pas, par choix. À travers des portraits de personnes qui ont influencé la ville et la région, je raconte quelques anecdotes », explique celui dont les métiers de journaliste et d'enseignant figurent aussi au curriculum vitae.
Par exemple, la rue Thomas porte le nom de Daniel Thomas, un américain qui est arrivé à Melbourne en 1808. « Il était le premier notaire de la région de Richmond et possiblement le premier dans les Cantons-de-l'Est. Il était le grand-père maternel de l'artiste Frederick Simpson Coburn. Aujourd'hui, un pont qui enjambe la rivière Saint-François à Richmond porte le nom de Frederick », mentionne le passionné d'histoire.
Richmond Now and Then : An Anecdotal History est le quatrième livre de Nick Fonda inspiré de l'histoire de Richmond. L'écrivain survole 220 ans d'événements, passant d'Elmore Crushing, premier colon à s'établir à Richmond en 1798 (à l'endroit même où se situe le Maxi aujourd'hui), au curé Patrick Quinn. Sans oublier les familles Denison et Desmarais.
« L'histoire de Stanislas-Edmond Desmarais est curieuse et intéressante, puisqu'il était à la fois maire de Richmond et membre de l'Assemblée nationale », note Nick Fonda. M. Desmarais était également l'arrière-grand-père du candidat du Parti libéral dans le comté de Richmond-Arthabaska aux dernières élections fédérales, Marc Desmarais.
Meurtre non résolu
Des histoires méritent d'être racontées pour leur originalité ou par la curiosité qu'elles suscitent. D'autres restent en suspens et demeurent sans réponse, comme celle d'un meurtre non résolu commis à Melbourne.
« Un meurtre assez bizarre d'un jeune travailleur américain, en fait un Italien immigré aux États-Unis, qui s'est fait tirer dans le dos en ramenant des chariots vers une maison. Il faisait partie des bâtisseurs de l'Orford Mountain Railroad qui reliait Eastman à Kingsbury. En cherchant des informations, je me suis rendu compte qu'il existait à cette époque une peur marquée pour les étrangers. Sans savoir le fond de l'histoire, on peut conclure à une certaine xénophobie. »
Rédigé en anglais et divisé en sept chapitres incluant des photographies et des cartes, Richmond Now and Then relate l'histoire d'une époque révolue, celle d'aujourd'hui et celle qui vient.
« Je termine avec la fin de l'époque de Marc-André Martel, qui a passé une bonne partie de sa vie à la mairie. J'effleure l'avenir avec le départ de celui qui termine 30 ans à la mairie sans opposition et sans avoir été conseiller municipal auparavant. Il y a quelque chose de particulier à tout ça »
Nick Fonda présentera son livre, écrit en anglais et édité chez Baraka Books, à la Société d'histoire du comté de Richmond les 29 et 30 septembre ainsi que le 1er octobre, dans le cadre des Journées de la culture.