La balado SHIPTON mort ou vif, qui repose sur des faits véridiques et des personnages qui ont réellement existé, est divisée en cinq épisodes d’une quinzaine de minutes. Elles sont disponibles au cjan.media/balado.
La balado SHIPTON mort ou vif, qui repose sur des faits véridiques et des personnages qui ont réellement existé, est divisée en cinq épisodes d’une quinzaine de minutes. Elles sont disponibles au cjan.media/balado.

L’histoire des Sources sur fond de procès bidon

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
En 1797, la tension monte entre les Anglais et les Français au Canada. La Révolution française a ravivé la peur des Anglais de voir la France reprendre le Bas-Canada, territoire perdu en 1763 à la suite de la défaite sur les Plaines d’Abraham et la capitulation de Montréal. David McLane se retrouve mêlé à toute cette histoire et sera pendu le 21 juillet 1797 après un procès joué d’avance.

C’est sur ce fond que se déroule la baladodiffusion SHIPTON mort ou vif, une fiction qui retrace au passage l’histoire du Canton de Shipton qui incluait à l’époque notamment les territoires actuels de Richmond, de Danville et d’Asbestos. Il s’agit d’un des premiers Cantons de l’Est à avoir été développé. 

La balado, qui repose sur des faits véridiques et des personnages qui ont réellement existé, est divisée en cinq épisodes d’une quinzaine de minutes. Elles sont disponibles au cjan.media/balado.

« On n’a pas de salle de spectacle à Danville alors chaque fois qu’on veut monter quelque chose c’est très complexe, affirme Lori Hazine Poisson, présidente d’Effet V qui a produit la balado. Le directeur de la programmation de CJAN avait l’intention d’ouvrir une plateforme web et il nous avait parlé de balado. »

« L’idée n’était pas de faire une reconstitution historique, précise-t-elle. On voulait un mélange de fiction et de documentaire qui rend l’histoire beaucoup plus accessible. »

En tout, 30 membres de la communauté ont participé au projet en prêtant leur voix aux personnages.

David McClane

Selon le dictionnaire biographique du Canada (DBC), David McLane, accusé d’être un espion et de manipuler la population, a été condamné à être pendu et éviscéré vivant, pour avoir ensuite la tête et les membres séparés du corps. Il est exécuté le 21 juillet 1797 au milieu d’une grande foule, hors les murs de la ville de Québec.

Toujours selon le DBC, les historiens canadiens-anglais autant que les historiens canadiens-français ont en général convenu que McLane était davantage un pauvre fou qu’un conspirateur.

« C’est un procès très particulier, explique Lori Hazine Poisson. On croyait qu’il y avait une volonté des Français de reprendre le Bas-Canada et de fomenter une révolution. Les Anglais étaient sur les dents et ils ont décidé de faire un procès et une condamnation-choc. Il a été pris dans cette histoire et le procès était joué d’avance. »

Un peu de chance

Si la balado SHIPTON mort ou vif a vu le jour en pleine pandémie, c’est un peu un coup de chance puisque la production s’est terminée seulement 3 jours avant l’avis de confinement.

« On n’a rien précipité, mais on a fini les derniers enregistrements le 10 mars, résume Lori Hazine Poisson. En plus, on a plusieurs personnes qui ont 70 ans et plus donc on n’aurait pas pu les enregistrer. »