La première représentation de VROOM!, un projet conceptualisé par Moment Factory en pleine crise de la COVID-19, avait lieu vendredi soir le 26 juin au Ciné-Parc Orford.
La première représentation de VROOM!, un projet conceptualisé par Moment Factory en pleine crise de la COVID-19, avait lieu vendredi soir le 26 juin au Ciné-Parc Orford.

L'expérience VROOM! : une soirée qui « fait du bien » [PHOTOS]

La magie était au rendez-vous lors de la première représentation de VROOM! au Ciné-Parc Orford. L’expérience multimédia haute en couleur développée par Moment Factory a attiré plus d’une centaine de spectateurs heureux d’enfin pouvoir profiter de la saison estivale.
La première représentation de VROOM! avait lieu vendredi soir le 26 juin au Ciné-Parc Orford.

Peu avant la tombée du jour, Daniel Jean, producteur chez Moment Factory, se disait satisfait devant la réponse positive et du nombre de billets vendus. Malgré les délais serrés entre la conception et la diffusion du projet, il estime avoir atteint près de 75 % de la capacité totale de voitures permises sur le site.

« En huit semaines, on peut dire que tout le monde a mis les bouchées doubles, affirme-t-il. Comme la culture du ciné-parc veut que les gens se décident à la dernière minute, c’est difficile de savoir à l’avance. La première soirée correspond parfaitement à nos attentes », confie celui qui mise sur la première représentation pour « donner le ton ».

Une expérience haute en couleur

Dès leur arrivée, les spectateurs sont donc conviés à traverser l’arche de Vroom. De l’autre côté, un chemin lumineux les mène jusqu’au Vroom-O-Mathon, où ils sont invités à prendre la pose. Les photos prises sont ensuite diffusées sur l’écran principal auxquelles sont ajoutés des décors fantaisistes.

« C’est une bonne idée de projeter les images, indique un jeune père de famille. Les enfants sont très excités à l’idée de se voir et ça permet de les amuser pendant l’attente. »

Lorsque le soleil se couche enfin, les spectateurs ont droit à la représentation de huit courts-métrages provenant de la collection de l’Office national du film (ONF) qui sont agrémentés d’effets de lumières entre les voitures et sur les arbres autour.

« Ça donne un effet plus grand que l’écran, on dirait qu’on est dans la vraie vie », s’exclame une jeune fille accompagnée de ses parents qui demeurent à Sherbrooke.

Bien que d’autres personnes remettent en question le choix des courts-métrages présentés, tous s’entendent pour dire que la touche offerte par Moment Factory ajoute un aspect féérique et enchanteur au décor.

« Je ne suis pas certaine de comprendre les histoires. Je n’imagine pas les enfants, questionne une jeune femme entourée de ses amis du même avis qu’elle. Par contre, le jeu de lumière est vraiment bien réussi », renchérit-elle.

Curiosa, responsable des sourires et de la magie

Pour sa part, Curiosa, une jeune fée qui se promène entre les voitures, se dit choyée de pouvoir enfin sortir de chez elle. « C’est vraiment un privilège d’être ici pour vivre l’aventure. Il y a toutes sortes de créatures avec qui je peux enfin parler et m’amuser. »

Lorsqu’on lui demande si les mesures de distanciation la freinent dans son travail d’animation, elle répond sans déroger de son personnage que « la magie n’a pas de distance ».

Les membres d’une famille installés tout près dans la valise de leur voiture acquiescent. « Nous n’avions pas vraiment d’attentes. Juste le fait de prendre l’air en famille nous fait beaucoup de bien », indique la mère qui admet faire sa première vraie sortie estivale avec les enfants depuis le début de la pandémie de la COVID-19.