Après avoir parcouru onze pays sur quatre continents au cours des deux dernières années, la pianiste rimouskoise Emie R. Roussel et ses partenaires Nicolas Bédard (basse et contrebasse) et Dominic Cloutier (batterie) sont de retour avec Intersections, le quatrième album du trio.

Les voyages forment...la musique

Après avoir parcouru onze pays sur quatre continents au cours des deux dernières années, la pianiste rimouskoise Emie R. Roussel et ses partenaires Nicolas Bédard (basse et contrebasse) et Dominic Cloutier (batterie) sont de retour chez eux pour faire découvrir Intersections, le quatrième album du trio.

L’inspiration derrière ce nouvel opus, paru en septembre dernier, leur est venue des multiples rencontres et expériences vécues en tournée. « Les nombreux voyages, les beaux paysages que nous avons vus, les gens que nous avons rencontrés, le temps que nous avons passé ensemble, tout ça se reflète dans notre musique. C’est le fil conducteur des nouvelles pièces. Nous sommes revenus avec plein d’inspiration », explique l’artiste jazz.

Le titre du nouvel album évoque l’évolution du trio. « Intersections, c’est le croisement de plusieurs influences. C’est jazz, mais il y a une forte influence de R&B dans plusieurs pièces, ce qui rend ça plus énergique et groovy. C’est aussi le croisement avec d’autres musiciens rencontrés au fil des ans et qui nous ont marqués », précise-t-elle.

Ces musiciens sont Malika Tirolien (chant), Lex French (trompette) et Norman Lachapelle (basse). Pour la première fois depuis son deuxième album Transit, réalisé avec un quatuor à cordes, la formation a décidé d’amener dans son monde des musiciens de l’extérieur.

« En fait, nous les amenons dans notre univers et ils nous emmènent dans le leur. Chacun s’influence là dedans. Nous avons discuté les trois ensemble pour voir quel genre d’instrument nous intéressait, poursuit-elle. Nous voulions donner de nouvelles couleurs à notre son, sans toutefois perdre notre identité. »

Des performances uniques

Chaque fois que le trio se produit en spectacle, l’inspiration du moment prend le dessus et les pièces comportent des variantes par rapport à la version studio.

« C’est ce qui garde l’intérêt pour nous de les jouer et de les rejouer. On peut réinventer les pièces chaque fois. C’est intéressant pour le public, qui ne se lasse pas, ainsi que pour nous », explique la pianiste virtuose.

En plus d’interpréter le nouvel album dans son intégralité, le trio ajoute certains morceaux fétiches de son répertoire, tels Club, De près et de loin et La timbale et la fourmi. « Ce sont parmi les préférés du public. Nous aimons tellement les jouer Avec Club, nous sommes sur le pilote automatique », dit-elle en riant.

Avant son passage à Coaticook, le trio sera en action à Edmonton et à Vancouver pour enchanter les amateurs de jazz de l’Ouest canadien. Il ira par la suite faire une série de spectacles en France et en Italie, où il compte beaucoup d’admirateurs.

Emie Rioux-Roussel ne pouvait pas imaginer tout le succès professionnel dont elle allait jouir il y a quinze ans, elle qui avait laissé le piano de côté durant une période de deux ans.

« Pendant les deux années que je ne jouais pas, mon père m’incitait régulièrement à recommencer, se rappelle-t-elle. Lorsqu’il m’a parlé du jazz et des possibilités créatives qui venaient avec, j’ai recommencé et je n’ai plus jamais regardé en arrière. »

Reste à voir si Intersections recevra des éloges du milieu artistique, leur troisième album, Quantum, ayant reçu le Félix pour l’album jazz de l’année en 2015.

VOUS VOULEZ Y ALLER
Emie R. Roussel
Vendredi 9 février, 20 h
Pavillon des arts de Coaticook
Entrée : 24 $