Des centaines de personnes ont participé samedi au Grand Déambulatoire, marche nocturne sherbrookoise lors de laquelle marionnettes géantes, personnages bigarrés et musiciens se côtoient.

Les lanternes percent la nuit à Sherbrooke

On peut donner la forme qu’on veut à une lanterne. Quand il a fait la sienne, Alexis, 8 ans, a décidé de faire une étoile, comme celle du Petit Prince dans le livre d’Antoine de Saint-Exupéry.

Il la tenait fièrement dans ses mains lorsque la nuit est tombée samedi soir, et qu’il était toujours debout parmi les centaines de personnes réunies pour l’édition 2018 du Grand Déambulatoire au centre-ville de Sherbrooke. « Tout ce monde féérique, c’est parfait pour faire voyager les enfants dans l’imaginaire. Ça permet de rendre vivants les contes qu’on leur raconte le soir », remarquait sa mère, Mélina Veilleux.

C’est lors d’un atelier de confection de lanternes au Rendez-vous d’Howard au début du mois qu’Alexis et ses sœurs, Amélia et Coralie, avaient fait les leurs. Il allait donc de soi que la famille participerait à la grande marche nocturne, où marionnettes géantes, personnages bigarrés et musiciens se côtoient.

Tout comme la famille Veilleux, plusieurs en étaient à leur premier contact avec l’événement, dont c’était la troisième édition. C’était notamment le cas de Marie-Claude Giroux, qui était accompagnée de ses deux filles, Céleste et Gabrielle. « On a fabriqué des lanternes au Festival des traditions du monde, et à ce moment-là ils nous ont invitées à l’événement. On ne savait pas ce que ce serait, un Déambulatoire... on s’est dit qu’on allait déambuler sans but précis dans les rues de Sherbrooke! » a-t-elle lancé en souriant. « C’est beau, la musique permet de bien mettre de l’ambiance. »

Déambuler sans but précis; c’est effectivement l’un des aspects de l’événement, alors que l’improvisation se trouve à chaque détour, dans les interactions entre le public et les figurants. Faut-il suivre ces personnages qui nous invitent à serpenter entre les arbres derrière le Maxi, ou bien continuer à suivre la foule?

Les marcheurs avaient quand même un but commun : se rendre au marché de la Gare – transformé pour l’occasion en marché de nuit féérique.

Lanterne d’équipe

Des lanternes dans un pot en verre, ça se fait assez bien. Pour celles qui sont faites d’une armature et de toile, il faut compter un peu plus de temps de travail, et se familiariser avec certaines techniques.

D’autres, d’envergure plus ambitieuse, représentent un vrai travail d’équipe. C’est le cas de l’oiseau aux larges ailes réalisé par Catherine Maillard, Line Comeau et Jeanette DesRoches, qui a représenté 16 heures de travail au total.

Deux des femmes avaient suivi un atelier de confection de lanternes chez Sercovie, et tant aimé cela qu’elles ont ensuite décidé de faire un oiseau soutenu par des perches, avec des ailes mobiles. « Moi, j’ai eu le privilège de choisir que je voulais que l’on fasse un oiseau », a lancé Mme Maillard en rigolant. « Il faut dire qu’on a eu l’aide d’un bénévole, Pierre Noël, au niveau technique », ajoute-t-elle. Décidément, il y en a beaucoup, des gens qui se sont mis en « mode lanterne » dans les dernières semaines à Sherbrooke!

Un succès

C’est après avoir assisté à un spectacle du groupe de percussionnistes montréalais Arashi Daiko, qui semblait suspendu dans les airs alors qu’il jouait dans la vitrine du Centre des arts de la scène Jean-Besré, que la procession s’est mise en marche, cette fois au rythme des tambours sherbrookois de Sankofa. 

Kristelle Holliday, directrice générale du Théâtre des Petites Lanternes, qui organise le festival Rivières de Lumières dont fait partie le Grand Déambulatoire, était agréablement surprise de voir la marée de monde qui avait répondu à l’appel.

« On a beaucoup de familles et on a beaucoup d’artistes. J’ai l’impression parfois que le milieu culturel de Sherbrooke en entier est présent au Déambulatoire, c’est magnifique à voir », a-t-elle commenté.

Il s’agissait d’une quatrième édition pour Rivières de Lumières, et de la troisième fois que le Grand Déambulatoire était inscrit à la programmation.