Après des escales à Québec et à Saguenay, les quatre finalistes de La Voix étaient de passage à Sherbrooke lundi afin de faire le plein d'énergie auprès de leur fans. Une centaine de personnes ont fait le chemin jusqu'à l'aéroport pour obtenir des autographes et se faire immortaliser avec Mathieu Holubowski (photo), Rosa Larrichiuta, Kevin Bazinet, et Angélike Falbo.

Les finalistes de La voix à l'aéroport de Sherbrooke: déjà tous gagnants

En raison de sa popularité sur les réseaux sociaux et auprès du public, qui aura le dernier mot lors de la finale, ils sont nombreux ceux qui prétendent que Kevin Bazinet succédera à Valérie Carpentier et Yoan Garneau lorsque La Voix couronnera son vainqueur dimanche prochain.
C'est d'ailleurs lui qui a reçu les plus bruyantes salves de cris et d'applaudissements de la centaine de personnes qui s'étaient rassemblées à l'aéroport de Sherbrooke pour gratifier les quatre finalistes de la populaire émission qui y étaient pour faire le plein d'énergie auprès de leurs fans. Une réalité qui ne mine pas pour autant le moral des trois autres finalistes, Mathieu Holubowski, Rosa Larrichiuta et Angélike Falbo.
«Je ne suis pas stressée du tout! Je suis tellement contente d'avoir atteint la finale que peu importe ce qui arrive, je vais travailler fort, donner mon 100 % et m'amuser. Kevin a beaucoup de soutien et de fans, mais je n'y pense pas. Je suis en compétition avec moi-même. Kevin va faire de son mieux comme tout le monde et peu importe ce qui arrive, je serai contente, car ce n'est qu'un début pour moi», relate la protégée d'Isabelle Boulay.
«Pour moi la compétition est déjà finie! souligne Rosa. La demi-finale a été difficile et j'ai réussi mon objectif d'être la finaliste d'Éric. Je voulais l'impressionner et c'est ce qui est arrivé. Dimanche, ça va être un gros party de joie. J'ai déjà gagné.»
Pour Mathieu, le plus grand rival de Kevin si l'on se fie à l'appui du public qu'il a reçu dimanche dernier, lui qui a obtenu 79 % des votes avec l'interprétation de The girl from the north country de bob Dylan, la finale ne sera pas différente des soirées précédentes.
«Pour moi, La Voix, ça n'a jamais été une affaire trop compétitive. Je ne suis pas un gars compétitif. Je vais sur la scène, je chante ma chanson et j'espère que les gens vont l'aimer; ça été ça ma stratégie depuis le début et c'est ce que je vais faire dimanche. Je n'ai aucune attente et peu importe qui gagnera, ce sera pleinement mérité.»
S'il se réjouit de cet appui, le principal intéressé signale quant à lui ne pas ressentir de pression supplémentaire qui accompagne son titre de favori.
«La seule pression qu'on peut se mettre, comme me l'a dit Marc (Dupré), c'est celle qui vient de nous-mêmes. Les gens croient en nous et ce n'est que du positif qu'ils nous envoient. Je ne m'en vais pas donner un show, je m'en vais sur la scène pour avoir du fun avec eux. Quelle pression il y a dans ces cas-là?»