Aujourd'hui, 12 août, la journée « J'achète un livre québécois » bat son plein pour une troisième année dans toutes les librairies du Québec.

Les coups de coeur de libraires d'ici

Aujourd'hui, 12 août, la journée « J'achète un livre québécois » bat son plein pour une troisième année dans toutes les librairies du Québec. La Tribune a demandé à trois libraires de la région de nous partager leurs suggestions de bouquins tout québécois. Les suggestions de...
Carolyne Blanchard, gérante du département livre jeunesse à la Biblairie GGC Ltée.
Adulte
L'année la plus longue
Daniel Grenier
Une histoire fascinante. Le personnage principal ne vieillit pas comme la plupart des gens. Il traverse donc les siècles et les époques de l'Amérique, un peu à la manière de Benjamin Button. Mais évidemment, il n'est pas facile de voir disparaître les uns après les autres, les gens que l'on aime.
Jeunesse
La curieuse histoire d'un chat moribond
Marie-Renée Lavoie
Ti-Chat porte bien son nom. Il est plus petit qu'un chat « normal ». Il a été sauvé d'une mort certaine par une petite fille qui l'adopte durant les vacances. Il vit toutes sortes d'aventures dans la maison (sauvé de l'aspirateur central par une colonie d'araignée) et à l'extérieur (avec le chat de ruelle et le voisin livreur de journaux). À lire en famille pour plusieurs éclats de rire. Les parents y trouveront particu-lièrement leur bonheur avec les scènes coupées à la fin du roman.
Maude Paradis, libraire au Buropro Citation de Drummondville
Adulte
La femme qui fuit
Anaïs Barbeau-Lavalette
Ce livre a fait l'unanimité au sein de l'équipe
des libraires. C'est un équilibre parfait entre une histoire passionnante et un style impeccable. L'histoire tourne autour de la grand-mère de l'auteure qui a abandonné ses enfants alors qu'ils étaient très jeunes, pendant la période historique du Refus Global.
Jeunesse
L'étrange pouvoir de Léo Langelier
François Gravel
Ce petit livre renferme des trésors. Il permet aux enfants de découvrir la lecture, tout en s'aventurant dans la peau de plusieurs personnages. Léo a le pouvoir de se transformer en vampire, en boxeur et même en monstre lorsqu'il lit un livre. Il peut être qui il veut à travers la lecture, comme les jeunes qui plongent dans le livre de François Gravel.
Linda Fortier, gérante de succursale au Renaud-Bray de Victoriaville
Adulte
La Théorie du drap contour
Valérie Chevalier
Avec ce deuxième livre, Valérie Chevalier a pris du galon. Elle va chercher beaucoup plus de lecteurs avec cette histoire plus romantique que chick lit. C'est léger et parfait pour terminer l'été. Florence veut trouver le vrai amour, avec un grand A, pour pouvoir enfin vivre des histoires comme dans les films.
Jeunesse
Gamer
Pierre-Yve Villeneuve
Ce livre rejoint autant les jeunes filles que les garçons. L'auteur nous fait entrer dans un monde très actuel, celui des jeux vidéos, qui a la capacité d'attirer l'attention des lecteurs. Il s'agit du premier tome d'une série qui risque de plaire aux connaisseurs, et ceux qui ne font que s'intéresser au virtuel. Le monde de Laurianne bascule lorsque sa famille déménage à Montréal, lui faisant perdre ses repères, mais pas le monde derrière son écran.
<p>Maxime Nadeau et Michel Vézina, propriétaires de la librairie ambulante Le Buvard / Le Salon. </p>
Acheter un livre québécois... pas seulement le 12 août
Plusieurs libraires invitent aujourd'hui les Québécois à se procurer un livre québécois dans le cadre de la journée « J'achète un livre québécois », mais pas Le Buvard/Le Salon. Les propriétaires de la librairie ambulante et de la publilibrairie qui a pignon sur rue à Lingwick refusent de s'associer au mouvement parce que pour eux, mettre les talents d'ici en vitrine, ce n'est pas l'affaire d'une seule journée. C'est une opération qui se déroule 365 jours par année.
Michel Vézina et Maxime Nadeau, les deux libraires-propriétaires à qui on doit l'original concept du Buvard, se sont donné le mandat de faire connaitre la bonne littérature, dont la littérature québécoise, et ce, toute l'année.
« Le deux tiers de notre inventaire est composé de livres québécois, pas seulement parce qu'ils sont québécois, mais bien parce qu'ils sont bons », affirme M. Vézina, en soulignant le talent des écrivains de chez nous.
Pour lui et son collègue, Maxime Nadeau, il est important de partager la littérature québécoise 12 mois par année. « Ce n'est pas une seule journée qui va changer les choses », explique M. Vézina qui oeuvre dans le monde du livre depuis 35 ans.
Son collègue et lui assurent une visibilité aux livres du Québec en invitant, toutes les fins de semaine, des auteurs pour des activités avec le public. Dimanche Le Buvard / Le Salon recevra Dany Laferrière et Rodney Saint-Éloi. Les deux écrivains seront également au Festival des traditions du monde samedi, dans le cadre d'une journée En présence de... où tous sont invités à venir profiter d'un moment en présence des auteurs. Avec Charlotte R. Castilloux