Les arts en bref

Le quintette sherbrookois Musique à bouches est à nouveau en nomination dans la catégorie Groupe vocal de l’année aux Prix de musique folk canadienne 2020 grâce à son album L’habit de plumes. La formation de musique traditionnelle avait remporté ce même prix en 2016 avec son précédent opus Jusqu’aux oreilles.

Les lauréats seront dévoilés les 3 et 4 avril lors d’un gala à Charlottetown.

Musique à bouches se compose de David Bélanger, Olivier Brousseau, Sylvain Trudel, Isaël McIntyre et Jérôme Fortin.

Fait à noter : le disque de berceuses Magical Lullabies, réalisé par Jérôme Fortin avec Amos J., est aussi en nomination, dans la catégorie de l’album jeunesse de l’année.

Parmi les autres finalistes québécois, on remarque le duo Geneviève et Alain (dans la même catégorie que Musique à bouches), la formation trad Le Vent du nord (Album traditionnel de l’année pour Territoires), la chanteuse inuite Elisapie Isaac (Prix innovation musicale Oliver-Schroer) et Geneviève Racette (Artiste de la relève).

Le créneau du meilleur auteur-compositeur francophone regroupe les candidatures de Safia Nolin, Jean Leloup, Bernard Adamus, Caroline Savoie et Jordane Labrie. Steve Bergeron et Mélanie Noël

L’OUS se mesure à Dvorak

 On pourrait dire que l’Orchestre de l’Université de Sherbrooke (OUS) passe dans les ligues majeures : avec des effectifs atteignant maintenant les 60 instrumentistes, l’ensemble peut se mesurer à de grandes pièces du répertoire. Et c’est ce qui se produira lors de son premier concert de la saison : les troupes du chef François Bernier interpréteront la Symphonie no 9 « Nouveau Monde » d’Antonin Dvorak.

   « Après avoir célébré le 25e anniversaire de l’École de musique l’année dernière et inauguré les nouvelles installations, il fallait une suite, souligne François Bernier. Nous devions choisir une œuvre rassembleuse et populaire, mais qui démontre aussi que l’Orchestre et l’École s’en vont vers de nouveaux horizons. »

   Avec également au programme la Fest-Marsch (Marche festive) du même compositeur ainsi que le Concerto pour flûte en ré mineur de Carl Philipp Emanuel Bach interprété par la flûtiste Marie-Léa Carpentier, l’OUS, qui a été créé en 2003, donnera ce que François Bernier qualifie de « plus grande édition à vie ».

    « Si l’on a pu réaliser cela, c’est surtout pour avoir fait de cette formation un orchestre universitaire communautaire. L’OUS est maintenant ouvert à l’ensemble de la communauté, universitaire et estrienne. Ce ne sont donc pas seulement des effectifs étudiants de l’École de musique, mais bien des musiciens de tout acabit qui seront sur scène », mentionne François Bernier.

   Le concert aura lieu le dimanche 1er décembre à 15 h à la salle Maurice-O’Bready. Steve Bergeron

Un prix pour l'auteur sherbrookois Mathieu Muir

Le Sherbrookois Mathieu Muir s’est illustré au Salon du livre de Montréal la fin de semaine dernière, où il a reçu le prix Cécile-Gagnon 2019, catégorie roman, pour son livre L’ère de l’Expansion. L’histoire imaginée par l’ingénieur et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke a séduit l’Association des écrivains du Québec pour la jeunesse (AÉQJ), qui a créé le prix Cécile-Gagnon en 1997. La récompense, assortie d’une bourse de 1000 $, célèbre chaque année la relève en littérature pour la jeunesse en couronnant l’auteur d’un premier roman ou d’un premier album destiné aux lecteurs de six à dix-sept ans. Publié aux Éditions David, l’ouvrage de science-fiction propulse les lecteurs dans les années 2200. La Terre, alors divisée en quatre pôles, fait face à des enjeux de taille et grâce à la téléportation, la conquête de l’espace prend un nouveau tournant. Karine Tremblay