Annie Groovie

Les amateurs de BD sortent de leur bulle

Les amateurs de bande dessinée sont sortis de leur bulle cette fin de semaine pour assister au Festival de la bande dessinée et du livre illustré de Sherbrooke.
Près de 1000 personnes se sont arrêtées au Centre culturel Pierre-Gobeil pour participer aux différentes activités de l'événement et rencontrer les artisans du 9e art. « Ça a vraiment rempli les attentes qu'on avait par rapport à la deuxième édition. On est très content! » se réjouit la coordonnatrice Brigitte Graff.
Les visiteurs pouvaient notamment contempler l'exposition de planches originales au deuxième étage, discuter avec les exposants au rez-de-chaussée et assister aux ateliers dans un café improvisé, une formule qui devrait être répétée lors de la troisième édition selon Mme Graff.
« Le fait qu'on ait fait une sorte de petit café, les gens ont vraiment apprécié. Il y avait un mouvement très fluide et convivial pour les gens et on va sûrement répéter la même formule l'an prochain. »
La présence des illustrateurs de renom, Daniel Shelton, auteur de Ben, et Annie Groovie, auteure de Léon, de même que leur implication dans le Festival, n'a pas manqué d'être soulignée par la coordonnatrice.
« Ce qui est intéressant c'est que nos deux invités agissaient aussi à titre de porte-parole et qu'ils étaient présents à plusieurs moments au cours des trois jours de l'activité. Tout le monde a adoré. »
Annie Groovie continuait de signer des dédicaces, une heure avant de clore le Festival.
« J'adore ça les salons, admet-elle d'emblée. Ça permet de populariser la BD, la faire connaître aux gens, rencontrer de nouvelles personnes et revenir voir celles qu'on a déjà vues pour entretenir les liens qu'on a tissés. »
Et de s'attaquer au cliché voulant que la BD ne soit pas de la littérature?
« Aussi, ça a beaucoup évolué la bande dessinée et il y en a pour tous les goûts, qu'on soit un enfant ou un adulte, dit-elle. Ce sont tous des univers différents. Ça peut être une bonne porte d'entrée pour la lecture. »
Questionnée à savoir à quoi les amateurs de BD pouvaient s'attendre l'an prochain lors de la troisième édition, Brigitte Graff s'est bien gardée de vendre la mèche.
« Les nouveautés, on les garde comme scoop pour l'an prochain, mais on a une page pleine d'idées! On espère maintenant avoir suffisamment de soutien de la part de partenaires pour assurer la pérennité de l'événement! »