Steve Forget invite les amateurs de Styx à revivre en direct l'album The Grand Illusion lors d'un spectacle spécial célébrant les 40 ans de l'album et les 20 ans de son groupe hommage au quintette de Chicago.

Les 40 ans d'un album fétiche

L'occasion était trop belle. En 2017, la formation sherbrookoise The Grand Illusion - Styx Experience, qui rend hommage au célèbre quintette rock chicagolais, souligne ses 20 ans d'existence. Mais 2017 marque aussi les 40 ans de The Grand Illusion, l'album qui a non seulement donné son nom au groupe estrien, mais est aussi considéré comme celui ayant permis à Styx de percer, avec des ventes de plus de 300 000 exemplaires aux États-Unis et de 100 000 au Canada.
« C'est vraiment mon album fétiche, celui que j'ai le plus écouté et le premier que j'ai écouté. J'étais tout petit et mon oncle me laissait le mettre sur son tourne-disque Yamaha, dans son sous-sol. Je l'ai fait jouer et rejouer en boucle », confie Steve Forget à propos de ce microsillon comportant notamment les tubes Come Sail Away et Fooling Yourself.
Guitariste et voix de Dennis DeYoung au sein de The Grand Illusion, Steve Forget, avec sa bande de cinq musiciens, a donc eu l'idée d'un spectacle rendant hommage à cet album marquant, au cours duquel le vinyle serait joué intégralement. Un spectacle présenté cette année seulement (avis à ceux et celles qui voulaient risquer d'attendre une éventuelle supplémentaire).
« Nous nous sommes même fait fabriquer les mêmes habits que sur la pochette. C'est pareil à 90 pour cent! Le spectacle s'ouvre avec un commentateur qui rappelle les faits saillants de l'actualité de 1977, jusqu'au chroniqueur artistique placé devant le Chicago Theatre pour assister au lancement de The Grand Illusion. »
C'était d'ailleurs le 7 juillet 1977... et The Grand Illusion était le septième disque de Styx.
Comme la plupart des pièces de l'album faisaient déjà partie de leur répertoire, Steve Forget et ses coéquipiers (Claude Dansereau, guitariste et voix de Tommy Shaw, Jean Tardif, claviériste, Luc Gervais, guitariste, Jacques Mercier, bassiste et voix de James Young, et Claude Cormier, batterie) n'ont eu qu'à y ajouter deux ou trois chansons.
« Le disque dure à peu près 45, 50 minutes. Ça nous laisse le temps pour chanter tous les autres grands succès en deuxième partie. »
L'illusion d'être Styx
Si le sextuor a choisi The Grand Illusion comme nom de groupe hommage, c'est parce qu'il « crée l'illusion » d'être Styx, explique Steve Forget. Et plus qu'on pourrait le penser. En 2003, la formation avait même remplacé à la dernière minute le véritable groupe, qui avait annulé un passage à Montréal en raison de la crise du SRAS. Steve Forget, rappelons-le, avait même terminé deuxième, en 1999, pour devenir le nouveau chanteur du groupe. C'est finalement l'Ontarien Larry Gowan qui avait été retenu.
Trois des musiciens de The Grand Illusion - Styx Experience ont fait les 20 ans, soit Steve, Jacques et Claude Cormier. « Mais, tous, nous sommes vraiment devenus une famille aujourd'hui. Nos enfants ont grandi là-dedans. Nos blondes ont un petit groupe ensemble. Nous avons notre party de Noël et nous avons même été le band du mariage de Jean l'été dernier. »
Le groupe n'a connu qu'un hiatus d'environ trois ans, au milieu des années 2000, lorsque Steve Forget a eu envie d'explorer sa propre voie d'auteur-compositeur, effectuant même un retour aux études, à l'École nationale de la chanson de Granby.
« J'avais besoin de sortir du carcan de Dennis DeYoung. Mes compos n'ont rien à voir avec Styx. J'ai donc fait mon propre album d'une dizaine de chansons, je l'ai poussé un peu partout, ça n'a pas vraiment répondu. Le projet d'auteur-compositeur-interprète est un peu sur la glace en ce moment. »
Il faut dire que, depuis ses 18 ans, Steve Forget n'a jamais laissé tomber sa carrière de chansonnier en parallèle. On peut régulièrement tomber sur lui au Café St-Michel de Magog, ou alors à la brasserie Chez Jasper et au resto-bar Chez Stanley, à Sherbrooke. C'est même son principal gagne-pain.
« Je travaille environ 50 semaines par année. Mon calendrier de 2018 commence déjà à se remplir. »
1000 $ en masques
Mais lorsque son ancienne gang l'a rappelé en 2008 pour un retour, Steve Forget n'a pu refuser. « Les gars se sont rendu compte qu'avec Claude, Jacques et moi, on aurait les trois voix de Styx. Sauf erreur, nous sommes le seul groupe hommage à Styx au Canada. On donne de dix à quinze spectacles par année environ, presque toujours au Québec. »
Avec un grand écran, huit mètres de décor, des projections et les masques de Mr. Roboto qui leur ont coûté 1000 $ à faire fabriquer, les gars sont rendus loin dans leur souci de fidélité et de qualité.
« Ça te donne une idée de l'espèce de folie qui nous anime. Mais tout ça, c'est grâce à nos techniciens, nos agents, les anciens musiciens et toutes les personnes qui ont gravité autour du groupe depuis 20 ans. Je tiens à tous les remercier. »
Vous voulez y aller
20 / 40 Anniversary
The Grand Illusion - Styx Experience
Samedi 7 octobre, 20 h
Théâtre Granada
Entrée : 32,50 $