Yvette Labonne, 75 ans, tient un exemplaire de livre Histoire d’une région étoilée, qui relate l’histoire du mont Mégantic et des six municipalités qui l’entourent. Il aura fallu 37 ans pour qu’aboutisse ce projet dont elle était une des première artisanes, en 1982.

Les 37 ans de ténacité d'Yvette Labonne

La particularité du livre de la Scotstownoise d’origine Yvette Labonne, Histoire d’une région étoilée, c’est que le travail de recherche pour sa rédaction a débuté… en 1982!

L’ouvrage, dont le titre complet est Histoire d’une région étoilée — Étude historique de la région du mont Mégantic, vient finalement de paraître, 37 ans après l’initiative communautaire ayant donné le coup d’envoi.

Yvette Labonne, qui est une des cinq recherchistes ayant participé au projet de départ, est évidemment très émue de voir enfin l’aboutissement de ce tapuscrit qui a longtemps dormi sur une étagère.

« J’ai porté en moi ces héros et ces héroïnes que j’ai découverts et auxquels je voue une admiration sans bornes. Je l’avoue : je suis en deuil de ces personnages que j’aime profondément », dit-elle à propos de son livre de 502 pages, divisé en deux parties, la première relatant l’histoire de l’Estrie et la seconde s’attardant aux six municipalités entourant le mont Mégantic (Scotstown, Hampden, Val-Racine, Chartierville, La Patrie et Notre-Dame-des-Bois).

« Je me suis attachée à ses personnages de pionniers, au vécu de ces bâtisseurs arrivés dans la région dans des conditions presque inhumaines, poursuit-elle. Pas de routes, dans une forêt d’arbres âgés d’un millier d’années, sur des terres en friches, seuls avec une hache, un fusil, une scie, un peu de nourriture, éloignés de leur famille, pas de téléphone, pas de cellulaire, pas de nouvelles, avec uniquement une boussole et un firmament étoilé pour les guider… »

Le lecteur intéressé par l’histoire locale pourra donc en apprendre, entre autres, sur les Premières Nations, l’étonnante communauté de l’Indian Stream, avec des anecdotes sur l’ermite Hilaire Lemieux, les vents décoiffants du mont Saint-Joseph, les sons bizarres de cornemuse à Hampden et Scotstown, etc.

De 1982 à 2019

Lasse de tous les reports, abandons et autres obstacles ayant empêché la parution du bouquin, Yvette Labonne a fini par le publier à compte d’auteur. Le projet était né d’une initiative communautaire proposée par Chantal Ouellet, également de Scotstown, dans le cadre du programme Chantier-Québec, sous le titre de travail Mémoires de l’histoire.

En 1983, la suite, soit les Mémoires de l’histoire 2, que coordonnait Mme Labonne, a donné lieu à un document qui portait le titre Si ma région m’était contée, comptant 441 pages et 157 photos. Mais le tout est resté sur une tablette, selon l’expression consacrée.

En 2010, Yvette Labonne s’est fait la main en écrivant un roman historique, Promesses et trahisons, avec les mêmes recherches comme base, soit le village de Victoria, qui a précédé la fondation de Scotstown, et la communauté de l’Indian Stream.

L’année suivante, elle retranscrit les Mémoires de l’histoire à l’ordinateur, dans un style plus littéraire, et le laisse au bureau municipal de Scotstown pour que ce dernier prenne le relais. Mais comme il n’y a rien de fait au début de 2019, elle décide, avec l’aide de son neveu Daniel Proulx, de l’éditer elle-même. Beaucoup de travail sera encore nécessaire pour le réviser complètement, valider les recherches effectuées, le corriger et faire des ajouts.

Daniel Proulx souligne d’ailleurs qu’Histoire d’une région étoilée est le fruit du labeur de plusieurs femmes : « L’auteure est une femme, les recherchistes étaient des femmes et les femmes sont très présentes dans le livre », commente-t-il.

Pour acheter le livre, au coût de 30 $, on se rend au editionsyl.ca.