L’encan virtuel recueille 26 470 $

Steve Bergeron
Steve Bergeron
La Tribune
Même s'il se déroulait en mode virtuel cette année, le 19e encan d’Automn’Art a permis d’amasser une somme de 26 470 $ pour soutenir la Fondation Cégep de Sherbrooke.

L’encan virtuel se tenait du 19 au 26 novembre sur la plateforme Signature pro. En tout, 66 œuvres d’artistes en arts visuels, majoritairement de la région, mais aussi de l’extérieur de l’Estrie, étaient mises à l’encan. C’est Étienne Saint-Amant, diplômé du Cégep de Sherbrooke en techniques de l’informatique (1998) et artiste réputé, qui agissait à titre d’ambassadeur de l’événement.

« Cette édition unique en mode virtuel a amené son lot de surprises et d’ajustement, mais a connu un franc succès. Les gens étaient au rendez-vous et semblaient apprécier cette formule conviviale, sans pression, qui leur permettait de suivre le déroulement de l’encan et de faire des mises dans le confort de leur foyer. C’était une belle première, et sans doute pas la dernière », d’affirmer Josée Mailloux, directrice de la Fondation Cégep de Sherbrooke.

Les fonds recueillis par cette activité serviront à soutenir les étudiantes et les étudiants du Cégep de Sherbrooke qui éprouvent des difficultés financières, encore plus importantes en raison de la pandémie du coronavirus.

De gauche à droite : Josée Mailloux, directrice de la Fondation Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger, directrice générale, Anaïs Girardot, évaluatrice en art, et Étienne Saint-Amant, artiste ambassadeur d’Automn’Art 2020.

+

De l’art dans les vitrines du MBAS

Il y aura des œuvres durant tout l’hiver dans les vitrines de la boutique du Musée des beaux-arts de Sherbrooke, soit celles du côté droit de la façade, au rez-de-chaussée. L’établissement a lancé un appel de dossier aux artistes des Cantons-de-l’Est, lesquels devront faire preuve de célérité, car la proposition devra être soumise au plus tard le dimanche 13 décembre à 17 h (le choix sera fait dès le lendemain) et l’œuvre temporaire devra être réalisée avant Noël.

Tous les détails pour poser sa candidature se trouvent sur le site du musée ainsi que sur sa page Facebook.

+

Dernière lecture de poésie de 2020 à Stanstead

Le Centre des arts de Stanstead présentera sa dernière lecture de poésie de l’année sur Zoom le samedi 12 décembre à 14 h.

Les deux invitées sont Nadine Ltaif, poète et traductrice d’origine libanaise installée à Montréal depuis 1979, et Katia Grubisic, Torontoise aux racines croates, également écrivaine, éditrice et traductrice. La première a publié huit recueils de poésie aux éditions du Noroît et s’est fait remarquer par sa manière de traiter l’expérience de la migration et de l’exil en puisant dans les mythologies de sa région d’origine, tout en se mesurant aux réalités de son pays et de sa ville d’accueil. La seconde a enseigné la création littéraire au collégial et comme qu’écrivaine invitée aux universités Bishop’s et Concordia, en plus de remporter le prix Gerald-Lampert pour son recueil de poésie «What If Red Ran Out» (2008).

Sonia Patenaude animera la rencontre d’une heure. Le public pourra se joindre à l’activité par Zoom, en visitant la page Facebook du Centre des arts de Stanstead, où le lien sera rendu public.

+

Rosalie Laliberté et Alice Dugas-Desjardins représenteront le Cégep de Sherbrooke lors de la finale régionale, en mars 20201.

La danse représentera le Cégep de Sherbrooke

Pandémie ou pas, Cégeps en spectacle aura quand même lieu en 2021, et le Cégep de Sherbrooke a déjà choisi ses candidates. Rosalie Laliberté, étudiante en sciences humaines, et Alice Dugas-Desjardins, étudiante au Tremplin DEC, représenteront l’établissement lors de la finale régionale du 20 mars au Cégep de Granby, avec leur numéro de danse intitulé «Ce qui me retient». Elles remportent du même coup une bourse de 250 $.

Les deuxième et troisième places (bourses de 200 $ et de 150 $) sont respectivement allées à Louis-David Fallu, qui a présenté deux créations musicales, et au Cirque du chaos de Jeanne Faguy et Jonathan Boldakova.

Les six numéros en lice lors de cette finale locale ont été filmés et les vidéos ont ensuite été soumises aux jurys composés d’une douzaine de personnes issues d’anciennes participations à Cégeps en spectacle et du milieu culturel de la région.