Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Léa Roy est en nomination aux Prix Rencontres de l’ADISQ dans la catégorie Directeur ou directrice musicale de l’année (marché central).
Léa Roy est en nomination aux Prix Rencontres de l’ADISQ dans la catégorie Directeur ou directrice musicale de l’année (marché central).

Léa Roy en nomination aux Prix Rencontres de l’ADISQ

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
La radio universitaire CFAK n’a rien à envier aux grandes radios commerciales. Sa directrice musicale, Léa Roy, se retrouve en nomination dans la catégorie Directeur ou directrice musicale de l’année (marché central) dans le cadre des Prix Rencontres de l’ADISQ décernés aux radios.

« C’est une reconnaissance qui vaut de l’or », affirme Léa Roy encore sur un nuage. « Si ce n’était pas de tous les messages de félicitations que je reçois depuis l’annonce, je n’y croirais toujours pas », ajoute la jeune femme originaire de Saint-Jérôme.

L’étudiante en communication à l’Université de Sherbrooke se retrouve en lice auprès de personnalités connues dans l’industrie de la musique telles que Éric Martel (96.9 CKOI), Jean-Pascal Lemelin (107,3 Rouge), Étienne Grégoire (The Beat 92.5) et John Pedulla (WKND 91.9).

« En plus d’être la seule issue d’une radio universitaire, je suis la seule femme », fait-elle fièrement remarquer. « L’année a été assez rocambolesque. C’est un emploi qui pourrait bien occuper une personne à temps plein comme c’est le cas dans les autres radios. J’arrive tout de même à effectuer l’ensemble de mes tâches en travaillant seulement 15 heures par semaine », précise celle qui s’implique également auprès de la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS) en tant que vice-présidente aux activités étudiantes.

Difficile pour la directrice musicale de mettre le doigt sur ce qui lui a permis de se démarquer aux yeux du comité de sélection de l’ADISQ. Léa Roy admet toutefois avoir influencé quelques changements à la CFAK notamment en matière de relations avec les maisons de disque et les agences.

« Je pense que cela a été efficace », ajoute-t-elle en riant. Les gens apprécient mes efforts et visiblement, ils les reconnaissent. Ce n’est pas une surprise, les radios universitaires ont beaucoup moins de ressources financières que les radios commerciales. C’est vraiment la passion de l’équipe et notre motivation à toujours se lancer dans de nouveaux projets qui fait la différence. »

« Job de rêve »

Visiblement émue, celle qui en est à sa deuxième année comme directrice musicale affirme avoir trouvé « sa chaise ». Après avoir animer les émissions musicales Soyons Punk et Ouate de phoque ainsi qu’avoir exercer les fonctions d’adjointe administrative à la CFAK, la jeune femme affectionne particulièrement son rôle actuel.

« J’ai toujours eu un intérêt pour la musique, l’événementiel et la promotion. À la direction musicale, j’ai découvert un poste qui comble tout ce que j’aime. J’ai l’impression de pouvoir faire une différence en ayant accès à tout », raconte Léa Roy qui mise, tout comme le reste de son équipe, sur la musique émergente et la variété des genres.

« Le rôle d’une bonne directrice musicale c’est de savoir bien tracer la ligne entre ses goûts personnels et celui d’une communauté entière, pense-t-elle. Il y a une question d’instinct, mais surtout un fort désir de vouloir valoriser la culture musicale d’ici. On s’approche pas mal d’une job de rêve à mes yeux », résume-t-elle le sourire aux lèvres.

La remise des prix Rencontres décernés aux radios aura lieu le 10 mars prochain, à 16 h 30, dans le cadre des Rencontres de l’ADISQ. L’événement virtuel sera diffusé sur PalmarèsADISQ où neuf prix Rencontres récompensant le travail des intervenants de la radio au Québec (entre le 1er juin 2019 et le 31 mai 2020) seront remis.

La CFAK 88,3 est également en nomination pour un Prix Rencontres dans la catégorie Station de radio universitaire et collégiale de l’année (marchés central et régional) aux côtés du CHYZ 94,3 à Québec et du CISM 89,3 à Montréal.