Ian Fournier participe à l'évènement.

Le Vent dans les arts souffle à Valcourt

L’organisme Le Vent dans les Arts, dirigé par l’artiste Ian Fournier, poursuit sa mission de provoquer des rencontres entre l’art et le public. Afin de stimuler la vie culturelle de la région, des rencontres artistiques auront lieu à Valcourt les 21 et 22 septembre prochains.

Intitulé simplement Les rencontres artistiques de Valcourt, l’évènement culturel se tiendra au Brandy Creek, au Studio B-12, au centre communautaire et au parc Camille-Rouillard. 

« Plusieurs possibilités de collaboration existent à Valcourt et plusieurs endroits sont propices à la diffusion de l’art sous différentes formes », mentionne Ian Fournier, directeur général du Vent dans les Arts. « D’ailleurs, le Vent dans les Arts s’installera à Valcourt pour y déployer plusieurs projets. »

Le but des rencontres est d’amener les artistes à se rencontrer et à rencontrer les gens de Valcourt et de la région. Les créateurs proviennent de l’Estrie et de la Montérégie. Une des têtes d’affiche est le poète bien connu Jean-Paul D’Aoust, collaborateur de l’émission radiophonique Plus on est de fous, plus on lit, diffusée sur les ondes d’Ici Première. 

« Avec la participation de Jean-Paul D’Aoust et de tous les artistes, une discussion publique animée par l’artiste de Cleveland Louis-Philippe Hébert aura lieu le samedi en après-midi et portera sur la démarche artistique. Ce sera l’occasion d’échanger des idées sur la création et le cheminement de l’artiste. Pour moi, parler des différentes démarches est inspirant et très important », ajoute l’auteur-compositeur-interprète.

Dix artistes au cabaret

Une soirée cabaret clôturera les Rencontres dès 20 h le samedi au Centre communautaire de Valcourt. Ainsi, les musiciens Bernard Riche, Benoît Converset, Ian Fournier, Isabeau Corriveau et Amé côtoieront le poète Jean-Paul D’Aoust, la sculptrice Amélie Pomerleau, la cinéaste Marie-Lou Béland, la danseuse Marysol Gagnière et la peintre Sandra Tremblay.

« Ce qui est intéressant avec Amé, c’est qu’elle a complètement changé sa démarche artistique vers la musique pop. Elle a gagné plusieurs prix et a écrit entre autres pour Marc Dupré. De son côté, le batteur jazz Bernard Riche travaille sur une composition symphonique et en dévoilera une partie lors de la soirée cabaret. La cinéaste Marie-Lou Béland présentera quant à elle son court métrage La grosse classe », précise Ian Fournier.

La soirée du vendredi débutera à 20 h au Studio B-12 avec le spectacle Les animaux nocturnes de Ian Fournier et se poursuivra au Brandy Creek à 21 h 15 avec Bernard Riche et Benoît Converset pour une prestation batterie et contrebasse.

Pour Ian Fournier, la culture est un mode de développement des collectivités. « Les artistes ont beaucoup à offrir et rendent les régions plus attrayantes. Les artistes devraient être utilisés davantage au développement des municipalités. Il serait intéressant que, dans leur budget, celles-ci réservent une somme égale à celle dépensée pour les sports et les loisirs », croit le directeur du Vent dans les Arts.

« Les arts apportent de la magie, de la beauté et attirent les gens. Il faut que la culture soit présente pour que des gens viennent s’installer chez nous », conclut Ian Fournier.