Jérémy Comte

Le Sherbrookois Jérémy Comte en nomination aux Oscars

Le rêve est devenu réalité. Fauve, réalisé par le jeune cinéaste originaire de Sherbrooke Jérémy Comte, s’est retrouvé ce matin dans la liste des nominations aux Oscars pour le meilleur court métrage, en compagnie d’une autre production québécoise, Marguerite de Marianne Farley.

La nouvelle a été apprise en direct lors du dévoilement de l’ensemble des nominations qui se déroulait à Los Angeles. C’est la première fois de l’histoire que deux films québécois se retrouvent sur la prestigieuse liste des cinq meilleurs courts métrages de l’année.

« C’est tellement surréel. Fauve est né d’un rêve récurrent que j’avais quand j’étais petit et durant cette même période, mon désir de faire du cinéma s’est enraciné. J’ai l’impression que tout vient de faire un full circle. Je suis profondément ému et fier de mon équipe, qui a travaillé tellement fort ensemble pour en arriver jusque-là. Rien de tout ça n’aurait été possible sans eux », de commenter le réalisateur de 28 ans par voie de communiqué.

Fauve raconte l'histoire de deux garçons qui s’enfoncent dans un jeu de pouvoir malsain, sur le site d’une mine à ciel ouvert, avec la nature comme seul témoin. Le film a été tourné dans la région de Thetford Mines et met en vedette Louise Bombardier et deux jeunes acteurs de la région, Alexandre Perreault, d’Adstock, et Félix Grenier, de Stratford.

Fauve est une production de Maria Gracia Turgeon (Midi La Nuit) et Evren Boisjoli (Achromatic Media inc.).

Quant à Marguerite, une réalisation de Marianne Farley (qui est également actrice et que l’on a notamment pu voir dans le téléroman Mémoires vives), il met en vedette Béatrice Picard et Sandrine Bisson.

Le court métrage raconte l'histoire d'une dame âgée et de son infirmière qui développent une amitié poussant celle-ci à déterrer des désirs et passions inavoués et ainsi faire la paix avec son passé. Le film est produit par Marie-Hélène Panisset (Les Films de l’Hydre).

« Je me sens tellement privilégiée de faire partie d’un groupe de cinéastes aussi talentueux. Félicitations à tous! J’ai écrit ce film pour rendre hommage à toutes ces personnes pour qui la liberté reste un concept abstrait ou toujours inaccessible. Ce film, c'est aussi l’aboutissement du travail colossal d'une équipe aussi généreuse qu'engagée. C’est si précieux », confie Marianne Farley dans le même communiqué.

CINQ NOMINATIONS CANADIENNES

Trois autres courts métrages canadiens (cette fois en animation), dont Animal Behavior (Zoothérapie), produit par l’Office national du film, figurent aussi dans la liste des finalistes.

Les cinéastes vancouvérois Alison Snowden et David Fine, déjà lauréats d’un Oscar en 1995 pour L’anniversaire de Bob, reçoivent leur quatrième nomination grâce à Animal Behavior. Le film entraîne dans une séance de thérapie de groupe pour animaux qui se heurtent à des problèmes semblables aux humains.

Deux autres courts métrages d'animation valent des nominations à des Canadiens : Bao, de la Torontoise Domee Shi, et Weekends, du réalisateur d'origine canadienne Trevor Jimenez.

La 91ᵉ cérémonie des Oscars  aura lieu le 24 février 2019 au Théâtre Dolby de Los Angeles.