La bande d'À la semaine prochaine a eu beaucoup de plaisir devant environ 900 personnes réunies au Théâtre Granada pour assister à l’enregistrement de l'émission radiophonique.

Le Sherbrooke bien cuit d'À la semaine prochaine

La Ville de Sherbrooke a eu droit à son bien-cuit. Les artisans d'À la semaine prochaine, cette émission diffusée le samedi avant-midi à la Première chaine de Radio-Canada, ont rendu un hommage à leur façon à la région de l'Estrie devant un Théâtre Granada en délire. La salle était pleine à craquer pour accueillir l'animateur Philippe Laguë et les comédiens Michèle Deslauriers, Pierre Verville et Dominic Paquet.

Le spectacle a commencé en grand lorsque Pierre Verville a servi une brillante imitation du maire Steve Lussier, reconnu pour son enthousiasme débordant et son positivisme sans limites.  D'autres personnalités régionales telles que Jean Charest, Vincent Vallières et France Castel ont également été personnalisées par les quatre comédiens de l'émission de la radio de Radio-Canada À la semaine prochaine. Des acteurs connus de l’actualité tels que Justin Trudeau, Brian Mulroney, Claude Julien, « Fun » Fournier et même le Pape se sont joints à la fête à un moment où à un autre de l’heure et demie d’enregistrement. Un montage devra être fait, puisque l’émission d'ICI Radio-Canada Première ne dure que 52 minutes.

Les auteurs ont même pris soin de discuter d’actualité locale, lorsqu’ils ont fait référence à la synchronisation des feux de circulation du Boulevard Bourque, du Phœnix de Sherbrooke qui affrontera l’Armada en séries et des Jeux de la Francophonie, entre autres.

« C’était le fun! a commenté M. Laguë immédiatement après l’enregistrement. Je suis un gars de Granby, dans les Cantons-de-l’Est, donc c’est un peu mon patelin. On a joué à Vancouver, à Calgary, à Edmonton, à Toronto, mais Sherbrooke représentait quelque chose de spécial. C’est vraiment une belle sortie, je suis très content. Ça va faire mal de faire les coupures, mais ça veut dire que ça a bien été. Ça a été extraordinaire », mentionne-t-il, ajoutant qu’environ 160 personnes assistent normalement à l’enregistrement dans le studio de Radio-Canada, alors qu’environ 900 Sherbrookois s’étaient déplacés pour l’occasion.

Dominic Paquet, qui a eu à se mettre la tête dans l’eau à plusieurs reprises au grand plaisir du public, était tout sourire après la représentation. « On sait que les billets sont partis en environ 1 h 30, dit-il. Il y a même des gens qui sont venus à Radio-Canada pour en avoir, car ils n’avaient pas été capables d’en avoir ici. On sait que ce sont des fans finis. Ce n’est même pas du travail, c’est du bonbon », affirme-t-il.

Pierre Verville a également adoré sa présence devant de nouveaux spectateurs. « C’est toujours un grand bonheur de faire ces sorties. C’est là qu’on voit le véritable impact de l’émission. On aurait pu faire deux ou trois soirs. À la radio, il y a comme un attachement. Nous sommes choyés d’être accueillis avec amour. Les gens sont contents de venir nous voir et c’est réciproque. Ils connaissent les personnages! C’est vraiment extraordinaire comme événement. C’est très rare de voir une équipe si soudée et généreuse. Tout le monde travaille en fonction des autres », indique- t-il, réjoui.