Après avoir été retardé en raison de changements de garde gouvernementaux, notamment, le projet de construction d'une salle intermédiaire au centre-ville de Sherbrooke est en marche.

Le projet de salle intermédiaire sur les rails

Après avoir été retardé en raison de changements de garde gouvernementaux, notamment, le projet de construction d'une salle intermédiaire au centre-ville de Sherbrooke est en marche.
Le lieu de création et de diffusion en théâtre et en danse destiné au jeune public dont rêve le consortium Côté scène depuis plusieurs années est présentement sous la loupe de la firme d'ingénierie CIMA+. Celle-ci a obtenu un contrat de 70 000 $ octroyé par la Ville à la suite d'un appel d'offres sur invitation.
« C'est le procédé habituel lorsqu'un projet est en partie financé par le ministère de la Culture et des Communications : avant de lancer un concours d'architecture, il faut, au préalable, définir le projet. On travaille donc de concert avec les ingénieurs et la Ville pour préciser plusieurs détails comme la superficie, le nombre de sièges, les salles de bain, tout ça », explique Lilie Bergeron, directrice générale de Côté scène.
Celle-ci voit d'un très bon oeil l'intégration de la salle de 300 places dans le projet Well inc. mis de l'avant par l'administration Sévigny : « C'est vraiment une bonne chose, ça nous permettra d'avoir pignon sur rue et d'être intégrés à un projet global de revitalisation. »
Selon les plans, le secteur sera reconfiguré et le lieu de diffusion, plutôt que d'être érigé à proximité de la voie ferrée (comme c'était initialement prévu), sera construit dans l'axe où se trouve actuellement la rue Dépôt, à côté du Centre des arts de la scène Jean-Besré (CASJB).
Ceci étant, l'impact des vibrations causées par le passage des trains sera moindre, et la façade de la salle de spectacle donnera directement sur la rue, note le directeur du Service des sports, de la culture et de la vie communautaire à la Ville de Sherbrooke, Jean-Yves La Rougery.
« Pour la synergie que cela permet, c'était important pour nous que la salle soit à proximité du centre de production artistique (le CASJB), insiste-t-il. On a ici des compagnies artistiques reconnues et de haut niveau. Leur dynamisme dans ce dossier est très stimulant. »
Un groupe d'architectes viendra incessamment nourrir la réflexion au cours de cette première phase puisqu'un appel d'offres a été lancé, note M. La Rougery.
Rappelons que, selon l'entente de principe convenue avec le Parti québécois, en 2013, et renouvelée depuis par les Libéraux, le gouvernement du Québec s'engage à verser quatre millions $ sur les huit nécessaires à la construction de l'édifice. La balance sera assumée par la Ville de Sherbrooke (40 pour cent du montant) et Côté scène (10 pour cent).