Le pont couvert prend vie

Le beau temps a fait sortir les festivaliers en grand nombre samedi, faisant de la cinquième édition de La nuit du pont couvert un retentissant succès qui s’est étiré jusqu’aux petites heures du matin.

Le pont couvert McVetty-McKenzie de Gould était sous son plus beau jour pour accueillir les centaines de fêtards qui étaient venus profiter de l’ambiance unique dégagée par cet événement unique en son genre.

Des gens de tous âges installaient leurs tentes et se baignaient dans la rivière en attendant le début du grand spectacle, tout en dégustant des produits du terroir offerts sur place par différents producteurs. L’excitation était palpable à l’approche du grand spectacle et les artistes invités n’ont pas déçu.

La désinvolture à l’état pur

C’est à 20 h, dès que le soleil a commencé à baisser, que les Bernard Adamus, Tu/Lips, Urbain Desbois, Jacques Bertrand Junior, Claudine Vachon, Michel Vézina, Martin Lizotte, Mathieu Arsenault, Robin Aubert, Mathieu Désy, Pascal Angelo Fioramore et Géraldine ont pris d’assaut la scène aménagée à l’intérieur du pont couvert afin de performer collectivement.

« C’est un super bon concept de mettre tous les artistes sur scène, de les laisser s’amuser et improviser! » s’est exclamé Marc-André, un habitué de La nuit du pont couvert. « Même si leurs styles sont différents, ça donne un résultat vraiment incroyable. On se croirait à Woodstock ou à une représentation de l’Osstidcho, les organisateurs ont vraiment réussi leur pari. »

Le collectif improvisé est resté sur la scène pendant plusieurs heures, enchaînant les morceaux à un rythme effréné au grand plaisir de la foule dansante. Le pont couvert était bondé du début à la fin du spectacle, ce qui témoignait de la qualité de la prestation présentée par les artistes hétéroclites, qui n’avaient répété qu’une seule fois avant de se produire devant la foule.

« J’ai vu Bernard Adamus en spectacle à plusieurs reprises par le passé, mais avec tous les musiciens ce soir, ça donne un maudit bon spectacle », confie quant à elle Marianne, descendue de Montréal pour l’événement. « Ça brassait dans le pont, l’énergie y était incroyable. Je n’avais jamais pensé aller voir un spectacle dans un tel environnement un jour. »

Parc de tentes

Les organisateurs de La nuit du pont couvert offraient aussi aux festivaliers de venir camper gratuitement sur le terrain adjacent au pont, une offre qui a été retenue par plus d’une cinquantaine de personnes.

« Les organisateurs ont été vraiment généreux de nous inviter à passer la nuit gratuitement sur le site. Comme le spectacle principal finit tard dans la nuit et qu’on est loin de la maison à Gould, ça nous permet d’avoir l’esprit tranquille et d’en profiter jusqu’à la fin », explique Serge, un festivalier reconnaissant de l’hospitalité des organisateurs.

Les plus endurcis ont dansé toute la nuit aux airs de DJ Rock dans le pont, jusqu’à ce qu’ils aillent regagner leurs tentes respectives, gardant chacun de précieux souvenirs de cette soirée mémorable unique en son genre.