Après quatre ans de tournée, Dominic Paquet met le point final à son troisième spectacle solo, Rien qu’s’une gosse, ce soir au Théâtre Granada.

Le point final d’une consécration pour Dominic Paquet

On peut dire sans se tromper que la tournée Rien qu’s’une gosse de Dominic Paquet aura été celle de la consécration. Après un premier spectacle solo qui s’était terminé à seulement 50 dates, puis un second (Paquet voit le jour) qui a vécu deux ans et demi et a atteint 57 000 billets vendus, l’humoriste mettra le point final, vendredi soir au Théâtre Granada, à une tournée de plus de quatre ans, ayant dépassé les 220 000 entrées et les 350 représentations.

Et on mesure assez vite les répercussions de ce succès dans la vie de l’humoriste, que l’on peut désormais voir et entendre un peu partout. En plus de l’émission de radio À la semaine prochaine, avec laquelle il vient de terminer sa sixième saison, il a maintenant sa propre émission de canulars, Mets-y le paquet (que V a renouvelée pour l’automne). Il joue aussi dans Max et Livia, qui sera également de retour à Vrak. On le voit actuellement dans la deuxième et dernière saison des Magnifiques. Et c’était cette semaine sa première journée de tournage dans la nouvelle comédie La maison bleue.

« C’est sûr que ça donne une assurance. Pour quelqu’un comme moi, qui n’a jamais eu une confiance de béton et qui a mis beaucoup de temps à oser se présenter comme humoriste, c’est notable. D’arriver dans une salle qui est complète depuis huit mois, c’est moins stressant (même si ce stress-là reviendra probablement quand je vais commencer mon prochain show). Après, c’est une roue qui s’enclenche : tu reçois plus d’appels, on t’offre plus de choses... En ce moment, je suis en train de présenter un projet télé, et c’est sûr que je sens plus d’ouverture », résume Dominic, qui dit avoir suffisamment de personnes terre à terre autour de lui pour que ce succès ne lui monte pas à la tête.

Côtoyer des acteurs de métier est une autre expérience qu’il chérit en ce moment. « Travailler avec des gens qui ont fait l’école de théâtre me fait beaucoup apprendre. Et me retrouver à jouer avec Guy Nadon, c’est surréel », dit-il à propos de La maison bleue, comédie dans laquelle il a obtenu le rôle du garde du corps et chauffeur du président d’un Québec devenu indépendant.

« Le personnage est un peu épais, mais on finira par comprendre, au fil de l’histoire, pourquoi c’est lui a été engagé par le président (joué par Guy Nadon). »

Penser aux premiers

C’est surtout par hasard si la tournée de Rien qu’s’une gosse se termine au Granada, une salle dans laquelle l’humoriste n’a jamais présenté de spectacle solo.

« J’y suis passé lors de festivals d’humour à Sherbrooke, et en mars dernier quand nous y avons enregistré À la semaine prochaine. Mais c’est en ajoutant simplement des supplémentaires en vitesse qu’on s’est aperçu que ça se terminerait là. Le spectacle aurait dû finir il y a un an, mais il continuait de bien se vendre. On aurait pu poursuivre, mais je commence à penser aux gens qui ont vu le show au début et à qui je n’ai rien proposé de neuf depuis 2015. » 

Si tout va bien, le quatrième tour de scène de l’humoriste sera prêt dans un an. « J’ai hâte d’écrire de nouveaux gags et de bâtir un spectacle. Je suis rendu là. »

Vous voulez y aller

Rien qu’s’une gosse

Dominic Paquet

Vendredi 24 mai, 20 h

Théâtre Granada

Entrée : 47,50 $ (étudiants : 30 $)