Gregory Charles sera de passage à Wotton les 8 et 9 juin pour un concert avec l’ensemble vocal l’Escaouette.

Le plaisir de chanter ensemble

Même si l’ensemble vocal l’Escaouette d’Asbestos et de la MRC des Sources a préparé le même programme pour ses concerts des 8 et 9 juin prochains à Wotton, il se peut que l’invité spécial choisi pour célébrer les 35 ans de la chorale change les plans. Gregory Charles ne peut en effet pas promettre que les deux soirées seront identiques, lui qui n’a pas l’habitude de suivre un programme et qui a depuis longtemps fait de l’improvisation son dada.

« L’Escaouette ne pouvait pas trouver un invité qui aime plus le chant choral que moi », lance d’emblée l’artiste reconnu pour son énergie inépuisable. Il ne tarit d’ailleurs pas d’éloges pour sa discipline fétiche. Rappelons qu’il a dirigé et dirige encore des chorales en plus d’avoir fondé, en 2005, le Mondial Loto-Québec de Laval, qui était, à sa dernière édition en 2014, le plus important rassemblement de chœurs en Amérique.

« Il n’y a rien de plus plaisant au monde que de chanter ensemble. C’est impossible de ne pas être heureux quand on chante. Le chant choral est l’activité de loisir la plus importante du Canada. Il y a plus de gens qui chantent que de gens qui jouent au hockey, au baseball… » fait-il savoir.

« Chanter, c’est un réflexe naturel. Quand il y a des tragédies, des rassemblements sportifs, on chante ensemble. »

L’artiste aux multiples talents se dit donc très heureux de se joindre à l’ensemble vocal l’Escaouette l’instant de deux concerts. Une invitation qu’il a tout bonnement et simplement acceptée parce que « c’est le fun de chanter en chœur ».

L’avenir des chorales

Selon Gregory, si les chorales avaient repris du poil de la bête il y a quelques années avec l’avènement des Glee de ce monde et des rock choirs, il se demande si ce sera assez pour intéresser les générations futures à poursuivre sur cette lancée. Néanmoins, il l’espère.

« Avant, les véhicules principaux de la musique étaient la radio et la télévision. Mais ce ne sont pas les médias que les jeunes utilisent, donc c’est de plus en plus difficile de populariser les chansons. Avant, il pouvait y avoir 100 chansons qui marquaient l’imaginaire commun dans une année. Maintenant, c’est une ou deux », laisse-t-il entendre, en mentionnant toutefois que les chœurs sont des « machines organiques » qui s’adaptent et évoluent avec le monde.

Qu’à cela ne tienne, Gregory Charles poursuit sa mission d’appuyer les jeunes dans leur passion pour la musique ou le chant, bien que Radio-Canada n’ait pas décidé de renouveler l’émission Virtuose.

« Je suis surtout content d’avoir pu vivre cette aventure durant trois saisons, confie-t-il. Je travaille avec les jeunes depuis 30 ans et, télévision ou pas, je vais continuer. »

Le 14 mai dernier a d’ailleurs eu lieu le premier concert de l’Académie Gregory. Avec ce projet unique, l’artiste offre des cours de piano en ligne à raison de dix minutes par jour. En tout, ce sont plus de 3000 élèves qui ont suivi cette méthode unique, dont 600 sont montés sur scène plus tôt ce mois-ci.

Vous voulez y aller?
35 ans de chant choral ça se fête!
L’Escaouette avec Gregory Charles
Les 8 et 9 juin, 20 h
Église Saint-Hippolyte, Wotton
Entrée : 45 $