La Tribune
Même s’il s’est retrouvé sans emploi et sans spectacles à cause de la pandémie, le Sherbrookois Frank Custeau s’est retroussé les manches pour enregistrer son deuxième album, Xénial Blues, accessible à tous les tympans depuis le 29 janvier.
Même s’il s’est retrouvé sans emploi et sans spectacles à cause de la pandémie, le Sherbrookois Frank Custeau s’est retroussé les manches pour enregistrer son deuxième album, Xénial Blues, accessible à tous les tympans depuis le 29 janvier.

Le nouvel album thérapeutique de Frank Custeau

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Ni X ni Y. L’auteur-compositeur-interprète Frank Custeau se considère comme un xénial. Il fait partie de cette microgénération de personnes, nées à la fin des années 1970 et au début des années 1980, « qui rentraient les pieds gelés juste à temps pour Passe-Partout », mais qui ont suivi avec attention le courant technologique. En pleine crise identitaire de la mi-trentaine, voilà qu’il présente Xénial Blues, un album « folk rock épicé » à saveur thérapeutique.