Les danseurs de la République dominicaine ont enflammé la piste de danse afin de remporter le Prix du public. Ce sont toutefois les danseurs du Brésil qui ont mis la main sur le convoité prix.

Le Mondial prend l'accent du Sud

Alors que tous les yeux du monde étaient tournés vers le Brésil, pays hôte du Mondial de soccer, c'est l'Amérique du Sud qui a brillé de tous ses feux au cours des dix derniers jours du Mondial des cultures de Drummondville. La Colombie, la République dominicaine et le Mexique font partie des troupes qui ont bataillé avec ardeur pour le Prix du public. Une faveur que le Brésil a finalement remportée.
« Cette année, il y a vraiment des groupes qui se sont distingués. Le Brésil l'a emporté et c'était pleinement mérité. Ils ont été merveilleux pour notre organisation. Ils ont été très collaborateurs et se sont adaptés. Ils sont venus dans l'optique de se faire aimer des gens et ça a marché », raconte le président de l'événement qui en était à une 33e reprise, Dominic Guévin.
Ironiquement, si les costumes étaient colorés et les danses ensoleillées, c'est sous la faible pluie que s'est soldé le Mondial 2014. Malgré tout, quelques milliers de personnes se sont donné rendez-vous au parc Woodyatt afin de revoir une dernière fois les ensembles présents. Si la grande majorité de l'événement s'est déroulée sous le soleil, plusieurs spectacles importants ont été perturbés par dame Nature. C'est notamment le cas de la cérémonie d'ouverture, du défilé, ainsi que du concert de Paul Daraîche.
« Les aléas de la météo, on doit composer avec ça. Il fut un temps où on utilisait le centre Marcel Dionne, mais les gens veulent être dehors pendant l'été. Ils sont tenaces nos festivaliers, ils ont été nombreux à braver la pluie. Il y a des soirs où je ne sais pas si je serais venu ne pas avoir été dans l'organisation », a rigolé le président des deux dernières années.
Le moment fort du Mondial est sans contredit la soirée de vendredi, où Édith Butler a fait swinguer une des meilleures foules de l'histoire de l'événement sur les rythmes acadiens. Il s'agissait d'un spectacle unique visant à rendre hommage aux 50 ans de carrière de la chanteuse de Paquetville.
Un Mondial de proximité
Les organisateurs du Mondial se sont félicités du succès des aménagements apportés à leur site. En plus de se rapprocher encore un peu de la famille, offrant un espace pour les enfants encore plus près de la grande place, ils ont approché le sentier des artisans, ainsi que les restaurateurs. On a également offert un nombre plus important de présentations, laissant tomber les grandes scènes et amplificateurs afin d'être plus près des visiteurs.
« Ça a été bien orchestré, à la manière de Walt Disney. Les troupes ont offert animation et musique sur le site pendant les après-midi, au grand plaisir des gens présents », ajoute le président.
Les organisateurs du Mondial pensent maintenant au 34e événement qui aura lieu en 2015, dans le cadre du 200e anniversaire de Drummondville. Il a déjà été établi que la Municipalité investira massivement dans son plus grand attrait touristique afin d'offrir une édition inédite.
« Nous allons organiser la plus grande fête que Drummondville a jamais connue », promet M. Guévin, sans trop s'avancer sur les artistes qui fouleront la scène d'un parc Woodyatt revampé.