Marise Duguay et Manon Potvin siègent toutes les deux au conseil d’administration du Circuit des arts Memphrémagog, qui présente actuellement une exposition collective au Centre d’arts visuel de Magog.

Le Circuit des arts veut rayonner plus

MAGOG — Le Circuit des arts Memphrémagog n’est plus seulement un événement d’été. Avec sa première exposition automnale, intitulée ARTborescence, le circuit veut accroître son rayonnement et s’enraciner encore plus solidement dans son milieu.

Sans surprise, l’exposition ARTborescence présente des œuvres réalisées par plusieurs artistes de la région de Magog. Un total de 20 peintres, aquarellistes, sculpteurs et artisans divers ont accepté de prendre part à l’événement, qui se tient au Centre d’arts visuels de Magog jusqu’au 23 décembre prochain.

Né il y a un quart de siècle, le Circuit des arts Memphrémagog souhaite explorer de nouvelles avenues pour favoriser la diffusion des œuvres commises par les artistes de la région magogoise.

« Dans les dernières années, le regroupement Créatio et l’événement Visa-art ont cessé leurs activités. C’était de belles plates-formes pour la diffusion des arts visuels. On pense donc qu’il faut à notre tour faire notre possible pour diffuser les œuvres d’artistes locaux », indique la présidente du Circuit des arts, Manon Potvin.

Mme Potvin et son équipe ont dû se montrer patientes avant que leur projet d’exposition soit accepté par les personnes responsables de la programmation du Centre d’arts visuels.

« Nos discussions avec la Ville de Magog ont commencé en 2016. On est contents que notre événement se tienne en ce moment et on aimerait le répéter à la même période dans les prochaines années », déclare la présidente du circuit.

Manon Potvin précise cependant que, au besoin, la nouvelle exposition collective pourrait se dérouler à un moment différent, advenant que d’autres regroupements artistiques aspirent également à profiter du Centre d’arts visuel à la fin de l’automne. « Ça ne nous dérangerait pas de déplacer notre événement, certaines années, en fonction des demandes formulées. »

Diminution

La présidente du Circuit des arts ne fait pas de cachette : il devient de plus en plus difficile de recruter des artistes pour cet événement, qui attire pourtant des milliers de visiteurs tous les étés.

« C’est sûr que c’est intense pour les artistes parce qu’ils doivent ouvrir leur atelier durant neuf jours quand le circuit bat son plein en été. Et puis on a des critères de qualité qui font que tout le monde n’est pas éligible. Mais on ne baisse pas les bras et on essaie de trouver des moyens pour nous démarquer », mentionne Mme Potvin.

En dépit des défis existants, le sculpteur Michel Bornais est persuadé de la pertinence du Circuit des arts Memphrémagog. « On va chercher des revenus substantiels en été grâce à ça », lance-t-il.

Notons en terminant qu’un peu plus de la moitié des artistes participant à ARTborescence accueilleront le grand public dans leur atelier les 24 et 25 novembre. « On ne travaille pas seulement en été. On juge que c’est bon que les gens entendent parler de nous en dehors de la saison estivale », confie la peintre Lucie St-Jean.