Le chanteur Jean Nichol, surnommé le « Tom Jones québécois », nous a quittés dans la nuit de lundi à mardi.
Le chanteur Jean Nichol, surnommé le « Tom Jones québécois », nous a quittés dans la nuit de lundi à mardi.

Le chanteur Jean Nichol est décédé

L’artiste Jean Nichol s’est éteint dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 75 ans, après deux ans de lutte contre un cancer du palais. Jusqu’à la toute fin, il aura continué d’exercer sa passion, la musique.

De son vrai nom Louis Simoneau, le chanteur natif de Windsor laisse dans le deuil son fidèle public, qui suivait son parcours depuis de nombreuses années, mais également sa conjointe, Nancy Goulet, ses huit frères et sœurs ainsi que ses quatre enfants. Il était le père de Nathalie, née d’une première union, ainsi que de David, Alexandre et Gabriel. Il avait aussi deux petits-enfants et un troisième à venir.

« Mon frère, c’était mon idole! J’ai toujours trouvé qu’il avait une très belle voix, talent qu’il a probablement hérité de notre mère. J’aime chacune de ses chansons. Je les connais même toutes par cœur! » avoue Claude-Luc Simoneau, cadet de l’artiste. Celui-ci est attristé par le départ de son aîné même si la vie a fait en sorte qu’ils se voyaient rarement.

« Plusieurs m’ont appelé depuis le décès de mon frère, et ils me disent qu’ils sont attachés à lui. C’est surprenant comme les gens s’attachent à un artiste! Pour plusieurs de ses fans, Jean Nichol, c’était la voix du Québec », explique-t-il.

Jean Nichol, qui comptait presque 60 ans de carrière, ayant commencé à chanter dans les clubs et salles de danse dès l’âge de 17 ans, laisse derrière lui un héritage musical riche comprenant une dizaine d’albums ainsi que plusieurs chansons à succès, notamment Oh! Lady Mary, Angélique et Sans toi.

Près de son public

Pour celui qu’on surnommait le « Tom Jones québécois », son métier était bien plus qu’une simple profession, c’était une passion. Son public lui était cher et il préférait les salles intimes aux auditoriums afin d’être plus près de celui-ci.

« Il avait un genre de magnétisme, un talent pour capter l’attention de la foule. Quand il commençait à chanter, le public était automatiquement envoûté par sa musique », soutient Réjean Chenard, un musicien d’East Angus qui a souvent accompagné le chanteur sur scène. « Il était reconnu pour être toujours bien mis, bien habillé. Il aimait le travail bien fait, c’était sa marque de commerce », poursuit-il.

En 2012 et en 2015-2016, Jean Nichol avait participé à la Tournée des idoles, notamment en compagnie de Patsy Gallant, Michèle Richard, Ginette Reno, Joël Denis et Renée Martel. Encore récemment, il était sur le plateau de l’émission Tout simplement country, animée par Guylaine Tanguay.

Compte tenu des mesures de confinement, une cérémonie aura lieu en toute intimité en la chapelle du Complexe funéraire LeSieur et frère de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le public est toutefois invité à assister à la cérémonie sur le web, le dimanche 17 mai à 14 h, en simultané ou en rediffusion, au funeraweb.tv, en y inscrivant le nom : Jean Nichol.