Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier entame sa programmation hivernale avec trois nouvelles expositions. Sur la photo, Étienne Saint-Amant (artiste), Karine Corbeil (directrice du Centre culturel) et Suzanne Ferland (artiste).

Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier en mode hiver

Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier de Valcourt lance sa saison hivernale en présentant trois nouvelles expositions en arts visuels. Les oeuvres de Suzanne Ferland, Étienne Saint-Amant et Andréanne Abbondanza-Bergeron occuperont l'espace voisin du Musée J. Armand Bombardier jusqu'au 23 avril 2017.
« Étienne Saint-Amant, de Sherbrooke, utilise des formules mathématiques pour arriver à l'image désirée. Il crée et innove, ce qui rejoint les valeurs de la Fondation J. Armand Bombardier », explique Karine Corbeil, directrice du Centre culturel.
Avec Dualité et transcription, c'est la première fois que l'artiste et scientifique peut séparer ses séries d'oeuvres en trois salles différentes. La série Mémoire est abstraite, introspective et régulée par angles droits, tandis que Scène est inspirée du romantisme des peintres du XIXe siècle.
« J'ai travaillé sur la façon dont la lumière était traitée à cette époque. C'est de l'art d'émotion. J'aime aussi le tableau comme format. Les gens décident de l'intégrer dans leur espace de vie », explique Étienne Saint-Amant, qui a exposé ses oeuvres à New York l'an dernier.
Pour comprendre le lien entre les formules mathématiques et la création, un livre de 300 pages avec l'ensemble des formules mathématiques sans illustrations est mis à la disposition des visiteurs pour décrire l'oeuvre De Humanis resonantiis, qui est exposée dans cette section.
La troisième série, Connectivité, représente les connexions du cerveau de l'artiste. Étienne Saint-Amant est également maître en science, en informatique, avec cheminement spécialisé en imagerie et médias numériques, plus particulièrement en imagerie médicale cérébrale par résonance magnétique nucléaire de diffusion.
Pont symbolisant les passages
Exploitant les points de fuite et jouant avec les perceptions, Suzanne Ferland présente sa série Passages.
« Il y a toutes sortes de passages dans la vie et j'ai trouvé que ce pont couvert les symbolisait bien. J'ai travaillé avec la structure du pont. Les tableaux sont disposés en bande que le visiteur peut lire, d'une page à l'autre », précise l'artiste de Sainte-Catherine-de-Hatley.
Elle ajoute que « les traces laissées par l'humain, comme les graffitis, et les points de repère, comme les bouées, portent à réfléchir sur la perception de l'espace et du temps ». Suzanne Ferland a choisi de signer différemment cette série pour se l'approprier de la même façon que les graffiteurs s'approprient leurs dessins.
Récipiendaire de la Bourse d'études supérieures en arts visuels Yvonne L. Bombardier 2016, Andréanne Abbondanza-Bergeron a créé une oeuvre in situ, spécialement pour le Centre culturel. Elle a l'habitude de produire pour les sites qui l'accueillent afin de placer le spectateur au coeur même de sa création.
« Andréanne a été choisie grâce à la cohérence entre sa démarche artistique et ses oeuvres, principalement des sculptures et des installations. Ici, elle a inventé un jeu d'ombre et de lumière. C'est à voir! » s'exclame Karine Corbeil.
La prochaine activité du Centre culturel Yvonne L. Bombardier aura lieu le 4 février avec la journée Mordus de l'hiver, dans le cadre du Festival en neige de Valcourt. Les artistes seront présents pour animer des ateliers liés à leur travail.