Le Bal à l'huile en restructuration

Devant les difficultés de faire vivre un groupe à sept musiciens, la formation de trad estrienne Le bal à l'huile traverse actuellement une phase de restructuration, mais d'ores et déjà, le guitariste et mandoliniste Paulyn Lacroix et le contrebassiste Guy Breton ont quitté les rangs.
« En ce moment, dans le traditionnel, c'est la formule trio qui fonctionne le plus. Les diffuseurs n'ont plus la même capacité qu'avant pour acheter un spectacle à sept musiciens. Nous étions de plus en plus bloqués. Nous nous sommes donc assis autour de la table pour trouver comment continuer. Nous sommes en train d'essayer des choses », explique le chanteur Patrick Goulet, pour qui se séparer de deux musiciens n'a pas été une partie de plaisir.
« Ça n'avait rien à voir avec les personnes. Nous entretenons d'ailleurs toujours de bons liens. C'est une question de stratégie de marché. Le Bal à l'huile a encore une très bonne notoriété et il a sa place dans le circuit des salles qui présentent du traditionnel. »
Mais trop souvent ces derniers temps, le groupe s'est fait répondre par les diffuseurs, notamment ceux en dehors de la province, que leur musique est géniale, mais que de payer le cachet, le transport et l'hébergement pour un septuor excède le budget disponible, explique le chanteur Patrick Goulet, qui exclut toutefois l'Estrie de ce repli des salles.
Le Bal à l'huile devrait présenter ses nouveaux effectifs très bientôt. Outre Patrick Goulet, le groupe est présentement formé de Jean Coupal (voix et podorythmie), Olivier Brousseau (voix et guitare), Normand Breton (accordéon) et Isaël McIntyre (voix, podorythmie et percussions).
Fondé en 1998, le septuor avait obtenu, en 2014, une nomination pour le meilleur album traditionnel de l'année à l'ADISQ, pour son deuxième opus T'en souviens-tu? Le dernier spectacle du groupe au complet a eu lieu le 22 avril au Centre culturel de Weedon.