Gabrielle Dupuis, nouvelle directrice générale du Parvis, et Marie-Claude Plante, présidente du conseil d’administration depuis mai dernier.

L'automne au Parvis : étendre et équilibrer

On pourrait dire qu’avec sa programmation d’automne 2018, le Parvis embrasse plus grand. Non, il ne néglige pas sa mission première, celle d’accueillir les artistes locaux et émergents et de leur donner un lieu décent pour faire rayonner leurs créations. Mais à la faune artistique sherbrookoise se greffent cette année quelques têtes d’affiche un peu plus prestigieuses : Marco Calliari (17 novembre), Fabiola Toupin (24 novembre), sans oublier Diane Tell (18 octobre), qui affiche déjà complet.

Le conseil d’administration, présidé depuis mai par Marie-Claude Plante, a en effet donné le mandat au précédent directeur Daniel Campeau, spécialisé dans la programmation de spectacles, d’épicer davantage le menu, avec quelques artistes qui attireront un nouveau public dans la petite salle de la rue du Conseil, en plus de fidéliser les spectateurs déjà conquis.

« C’était dans la volonté du conseil d’administration de diversifier et de rehausser la programmation, d’atteindre un équilibre entre les artistes de la relève et les artistes de renom », résume Marie-Claude Plante, rappelant qu’une des missions du Parvis est de rendre les arts et la culture accessibles aux citoyens.

Ceux et celles qui aimaient déjà leur Parvis tel quel n’ont donc pas à s’inquiéter pour les activités comme les Veillées folkloriques des Cantons, les expositions d’arts visuels et la présence du Festival Les jours sont contés.

Mais qui dit artistes professionnels dit équipement technique de calibre suffisant. Justement, grâce à un don de la compagnie de théâtre À double tranchant et avec un peu d’aide de l’arrondissement, le Parvis vient de s’armer d’une nouvelle console de son, mentionne Gabrielle Dupuis, directrice générale nouvellement nommée.

« Nous avons aussi installé de nouveaux projecteurs. Les anciens commençaient à être désuets. Une deuxième rangée de haut-parleurs s’ajoute pour qu’on entende bien au fond de la salle. Finalement, un cyclorama permet des effets de lumières et des projections sur un mur complet. Les installations se sont faites au printemps et la troupe de théâtre du Potluck a pu tester l’équipement durant l’été. »

Le Parvis a aussi noué un nouveau partenariat avec le Festival des traditions du monde de Sherbrooke. Il devient ainsi la salle qui, d’office, accueillera les artistes de l’OFF-FTMS. Le premier sur la liste est Alessandro Finaz (1er novembre), nommé en 2010 meilleur guitariste acoustique de l’Italie. Un artiste d’origine africaine est déjà prévu pour la saison hivernale.

L’accent sera mis aussi sur la vente du passeport de saison (100 $). « Ce n’est pas une nouveauté, mais comme il est peu utilisé, on s’organise pour le faire connaître davantage auprès de la clientèle », explique Marie-Claude Plante.

Cet abonnement permet d’avoir accès à tous les spectacles de l’automne (sauf les activités avec souper), en respectant certaines conditions.