Nadia Nadège, artiste et membre du conseil d’administration d’Art’M, et Lucie Gardner, présidente d’Art’M
Nadia Nadège, artiste et membre du conseil d’administration d’Art’M, et Lucie Gardner, présidente d’Art’M

L’animal qui inspire artistes... et gens d’affaires

Ils auraient pu rester figés de stupéfaction, les membres d’Art’M (regroupement d’artistes de la MRC de Memphrémagog), lorsqu’ils ont su le thème de leur prochaine exposition collective : la vache. Mais, de toute évidence, ils ont été fortement inspirés, si on se fie aux 58 œuvres composant l’exposition Ah, la vache!, présentée jusqu’au 9 août au Centre d’arts visuels de Magog.

Les visiteurs de la galerie peuvent donc s’immerger dans ce thème bovin depuis le 26 juin. Cette façon de proposer un thème aux membres, par le conseil d’administration d’Art’M, vise à leur lancer des défis artistiques, d’expliquer la présidente, Lucie Gardner.

« Nous laissons toutefois assez de souplesse dans la façon dont les artistes vont traiter le sujet. Ah, la vache!, c’est certain que ça fait référence à l’animal, mais c’est aussi une expression. Le tableau pouvait ainsi prendre une autre tournure. La plupart des artistes ont cependant utilisé la vache selon leur vision ou leur perception de l’animal, de façon abstraite ou figurative. »

À première vue, la vache est un thème assez étrange, reconnaît Nadia Nadège, secrétaire du c.a. et artiste participant à l’exposition. « Mais je travaille sur les mythologies et j’ai commencé à me demander s’il y a des dieux ou des déesses à tête de vache. En fait, il y en a énormément », souligne-t-elle à propos de sa source d’inspiration.

À vrai dire, les possibilités sont assez variées lorsque les artistes sortent un peu du sujet, tel l’urbanisme dans le cas de Pierre Lemay. Le peintre a réalisé un tableau dans lequel trois vaches, placées devant un paysage urbain, fixent le spectateur, comme si elles s’étaient trompées de décor.

« Nous nous surprenons à nous dire que jamais nous n’aurions pensé à le traiter de cette façon », ajoute Lucie Gardner sur le côté intéressant à interpréter différemment un même sujet. 

Le vernissage d’Ah, la vache! devait avoir lieu le 13 mars dernier, mais, plusieurs s’en souviennent, c’est le jour où s’est amorcé le grand confinement. L’inauguration a donc été annulée.

« Normalement, cette exposition ne devrait pas être en place présentement. Mais elle a été prolongée. Nous sommes vraiment contents », ajoute Lucie Gardner. 

Quand l'art intéresse les gens d'affaires

Le thème de la vache a aussi inspiré une entreprise de la région, la laiterie artisanale La Pinte située à Ayer’s Cliff, qui s’est associée à l’exposition.

De prime abord, le cofondateur de La Pinte, Rémi Ducharme, est tombé amoureux avec les œuvres de Pierre Lemay, l’un des membres du conseil d’administration d’Art’M. « Quand Pierre a parlé du thème à M. Ducharme, celui-ci a tout de suite trouvé ça bien intéressant », explique Lucie Gardner.

Le cofondateur de la laiterie La Pinte a donc proposé des chèques-cadeaux et des produits laitiers pour le vernissage. 

« C’était une première pour nous d’avoir un échange avec des gens d’affaires de manière aussi directe que ça. Nous avions tout de même d’autres commanditaires pour d’autres événements, mais là, c’était tellement lié avec la thématique de l’exposition... », ajoute la présidente d’Art’M.

Finalement, l’annulation du vernissage a provoqué un changement de stratégie. Nadia Nadège a lancé l’idée d’un jeu-questionnaire sur l’exposition, à remplir lors de la visite. Les formulaires permettront notamment d’effectuer un tirage parmi les visiteurs pour distribuer les chèques-cadeaux.

« Les gens aiment beaucoup cette façon de regarder une exposition. Lorsqu’on connaît moins l’art visuel, on peut passer vite et ne pas trop savoir quoi regarder. Le quiz amène les visiteurs à porter une attention plus pointue aux différentes œuvres, car ils cherchent des réponses », indique Lucie Gardner.

Nadia Nadège ajoute que le regroupement aimerait se rapprocher davantage des gens d’affaires. Dans la planification stratégique d’Art’M, une nouvelle catégorie de membres est 

donc ouverte pour les aider à se rapprocher de l’art et des artistes.

« C’est complémentaire, car c’est la culture de leur région », renchérit Nadia Nadège sur l’engagement des entreprises.

Lucie Gardner et Nadia Nadège soulignent que la collaboration entre les arts et les affaires donne une belle visibilité d’un côté comme de l’autre, mais qu’elle est aussi synonyme d’engagement dans la communauté.