C’est au tour de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic de faire valoir son mécontement à propos de la diffusion des images de la tragédie de Lac-Mégantic dans le catalogue du distributeur Netflix.

Lac-Mégantic : la Coalition des citoyens s’indigne à son tour

Après la mairesse Julie Morin, c’est au tour de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic de faire valoir son mécontement à propos de la diffusion des images de la tragédie de Lac-Mégantic dans le catalogue du distributeur Netflix.

L’organisme a fait part de sa surprise pour l’échec, la veille, de la motion présentée à la Chambre des communes d’Ottawa par le député du NPD Pierre Nantel, appuyée par les députés de son parti, les conservateurs, le Bloc et le Parti vert, demandant à Netflix de retirer les images de la tragédie de Lac-Mégantic dans sa production Bird Box.

La Coalition demandait s’il fallait faire un parallèle avec le refus du gouvernement fédéral de tenir une commission d’enquête publique sur la tragédie. Pourtant, une troisième pétition figure sur le site de la Chambre des communes pour demander une telle commission d’enquête, « une nécessité pour les familles des 47 disparus ».

« Comment auraient réagi les New-Yorkais et nombre d’Américains si Netflix avait utilisé des images de la tragédie du Word Trade Center dans l’une de ses productions? Une possible décote de l’action aurait sûrement fait réfléchir la direction de Netflix. Des excuses immédiates auraient rapidement fusé des dirigeants. Les images de la tragédie du Word Trade Center auraient été retirées sur-le-champ. C’est pourtant le geste que demandent par simple respect les Méganticois depuis les deux dernières semaines! », écrit dans un communiqué le porte-parole de la Coalition, Robert Bellefleur.

« Quant à la grande insensibilité de Netflix, fier partenaire du gouvernement fédéral dans le domaine culturel, il serait grand temps de mettre fin à cette saga! », ajoute-t-il

Dans un second communiqué, l’organisme tenait à remercier le député Pierre Nantel pour son deuxième dépôt de sa motion, une deuxième journée d’affilée, mais qui, cette fois, a obtenu l’accord unanime de la Chambre. Elle faisait écho à ce que le gouvernement québécois avait fait, la semaine dernière, par la voix de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

La Coalition a tenu à remercier les différents partis politiques qui ont suivi, particulièrement le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold.

Ce dernier a également publié un communiqué mardi, se disant choqué et consterné quant à l’insensibilité de Netflix. « Je m’explique mal l’insouciance de Netflix quant à l’utilisation de scènes du 6 juillet 2013. Au-delà de l’argent, derrière les images certes spectaculaires, il y a des tragédies humaines qu’on ne peut pas oublier », indique-t-il.

La Tribune a contacté Netflix afin de poser des questions concernant l’origine des images prises le 6 juillet 2013 au centre-ville de Lac-Mégantic. L’agente qui a répondu à l’appel a confirmé « qu’elles avaient été achetées de quelqu’un, qu’elles ont été payées » avec les droits de s’en servir. Elle n’a pu dire à qui ces images ont été payées. Elle croyait que c’était confidentiel et que cette information ne serait pas divulguée.